Décès de Juan Giménez : les Méta-Barons perdent leur créateur

Florent D. - 03.04.2020

Manga/BD/comics - Univers BD - décès Juan Giménez - coronavirus Juan Giménez - mort Giménez Metabarons


Le dessinateur argentin, qui avait développé avec le scénariste Alejandro Jodorowsky La caste des Méta-Barons, est décédé. Âgé de 76 ans, l’auteur a succombé aux complications provoquées par le Covid-19. Depuis 2005, ses interventions s’étaient raréfiées, dans le monde de la BD comme ailleurs.


 

Né en 1943 à Mendoza, en Argentine, Giménez avait étudié à l’Académie des Beaux-Arts de Barcelone. Il commence à travailler dans la publicité, dont il apprendra beaucoup assura-t-il, sur la narration, avant de se lancer dans la bande dessinée. 

C’est à partir des années 70 que Juan Giménez s’aventure dans le 9e art, avec des récits de guerre et de science-fiction. En 1980, il imagina Harry Canyon, film d’animation inspiré de l’anthologie britannique de l’auteur. 

Et durant cette période, il se consacrera à de nombreux projets, dans Métal Hurlant aussi bien que pour le magazine italien L’Eternauta. 

Entre 1992 et 2003, il se lance, avec Jodorowsky à ses côtés, dans les Méta-Barons, univers qui emprunte une certaine atmosphère à Dune de Frank Herbert. 

Les hommages sur les réseaux se multiplient. Les Humanoides Associés avaient déjà adressé un message de soutien, après que le dessinateur a été contrôlé positivement au coronavirus, ce 29 mars.


Voici de quoi se replonger, avec lui, dans son oeuvre : 
 

 
 

mise à jour 14h : 


Le responsable de la galerie éponyme, Daniel Maghen, a diffusé un communiqué pour rendre hommage à Juan Giménez : 

Juan était un génie qui a marqué plusieurs générations de dessinateurs. C’était un passionné, qui n’aimait rien tant que de dessiner dans son atelier de Sitges. Il était face à la mer, mais le plus souvent les stores étaient tirés pour qu’il puisse créer à l’abri de la lumière. Il était entouré de ses maquettes de chars, d’avions comme un éternel adolescent. Il vous regardait d’un regard espiègle et vous n’étiez jamais à l’abri d’une bonne blague ou d’une phrase qui vous désarçonnait. Sa vie était dédiée au dessin. Il me racontait comment en Argentine il avait découvert Métal Hurlant et Pilote et à quel point cela avait changé sa vie. Il était honoré des prix qu’il avait reçus et qu’on pouvait apercevoir au-dessus de sa table à dessin. Il me disait encore il y a quelques mois sa fierté de dessiner les dernières couvertures de Star Wars. Il était toujours plein de projets.
Juan avait été très touché par son accueil lors de sa venue à la galerie en octobre dernier. Touché par les preuves d’amour de plusieurs générations de lecteurs et de ses pairs Alex Alice ou Jean-Claude Mézières qui étaient venus le saluer. Il avait fallu 25 ans pour le convaincre de faire cette exposition. Son sourire, sa gentillesse et sa disponibilité avaient émerveillé tout le monde.
Nos pensées vont à sa femme Silvia et à son ami Andres Bolado.



Commentaires
Un tout grand nous a quitté mais force est de constater que le créateur graphique du méta-baron est Moëbius dans le premier tome de l'INCAL...
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.