Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Dernier fou rire avant l'investiture de Donald Trump à la Maison blanche

Florent D. - 20.01.2017

Manga/BD/comics - Comics - investiture Donald Trump - Donald Trump comics - Donald Trump Marvel


Le nouveau président des États-Unis aura été raillé par les écrivains, moqués par les dessinateurs, hué par la foule, méprisé par les artistes, dénoncé pour ses propos sexistes, ses relations étonnantes avec la Russe, et on en passe et on en oublie. Twittos invétéré et compulsif, il s’apprête ce jour à prendre ses quartiers à la Maison Blanche.

 

Donald Trump est MODAAK

 

 

La cérémonie d’investiture doit s’effectuer la mort dans l’âme pour certains. Mais d’autres ont décidé de s’attaquer par l’humour à celui dont on redoute le conservatisme et les élans démagogiques. Oh, bien sûr, les caricatures foisonnent sur la toile, dans les médias, sur les réseaux... Mais un seul dessinateur a réellement envisagé de décapiter Donald pour lui rendre son vrai visage – ou plutôt, celui du nazi devenu personnage de comics, Red Skull.

 

 

 

Même dans le monde du manga, celui qui n’était alors qu’aspirant président fut singulièrement tourné en ridicule par Keisuke Itagaki. Le visage stupide et interdit, voici comment Trump était représenté par le mangaka.

 

 

 

Une autre représentation réalisée par Wla Semeiks et Dwayne McDuffie dans le numéro 26 de The Demon (paru en 1992) présentait un visage inédit du personnage de DC Comics. Cet anti-héros créé en 1972 par Jack Kirby servait alors de figure parodique par anticipation, avec un look qui n’allait pas sans rappeler la coupe de cheveux de Trump. Quelque chose dans la couleur orange, certainement.

 

Avec des messages étonnament proches de ceux diffusés par Trump...

 

 

Puis est venu l’ultime parodie, préfigurant de nombreuses autres : Trump prête le flanc aux médias, par ses sorties et autres dérapages incontrôlés. Robert Sikoryak s’est alors emparé des citations et interventions les plus miteuses, pour en faire des couvertures de comics. Le résultat est à la hauteur des bêtises proférées.

 

Les Quatre fantastiques, Captain America, ou encore les X-Men, tout le monde y passe. Même un certain Superman – changé en Supersad – est battu par le président, devenu tout puissant. En dépit de tout son savoir, le Doctor Strange est incapable d’arrêter Trump, de même que Batman et Robin sont totalement démunis. Tout est à retrouver sur The Unquotable Trump.

 

En tout cas, aucun doute : Trump ne fera jamais équipe avec Spider-Man, à la grande, très grande différence de Barack Obama.