Désert glacé et vilaines bestioles : bienvenue sur Siberia 56

Florent D. - 28.01.2014

Manga/BD/comics - Univers BD - scénario catastrophe - planète hostile - grosses bêbêtes


Personnellement, les histoires de vaisseaux spatiaux qui traînent dans l'espace, ont un problème technique, et doivent atterrir sur une planète hostile, je suis fan. Autrement dit, Christophe Bec et Alexis Sentenac ont trouvé avec moi le public cible idéal. Et je m'en vais bien leur rendre le plaisir que j'ai pris, à quelque 80 millions d'années lumières de la Terre, avec l'équipage d'un astronef.

 

 

 

 

Bon, pour faire simple, en quatre pages, on est plongé directement dans l'ambiance : trois des cinq moteurs (dits, à boucle plasmique) gèlent avant l'atterrissage prévu sur Sibéria, planète plutôt peu accueillante. Entièrement gelée, il y fait - 200° C, sauf autour de la ceinture tropicale, où ça oscille entre 10 et 40° C, toujours dans le négatif. 

 

Bien entendu, c'est la catastrophe au moment de rejoindre la terre ferme, avec un mort, sur les cinq membres, et pour rejoindre la base la plus proche, ce sera un petit parcours du combattant de 250 km. 16 jours en perspective, avec 15 km à réaliser. Et si la nuit, on peut profiter d'une magnifique aurore boréale, il ne faut pas oublier qu'en cas de petite intempérie, les grêlons qui tombent sont absolument mortels. 

 

Moins que les bestioles qui hantent les lieux. Parce que sur une pareille planète, évidemment, les créatures sont gigantesques et assez hostiles. 

 

Si le dessin n'est pas toujours convaincant, avec des visages aux traits réalistes, mais parfois un peu inégaux, les images sont dans l'ensemble très agréables, et l'ensemble très rythmé. Le scénario reste très linéaire, sauf que la narration profite de nombreux rebondissements, et se parsème de cadavres bienvenus. 

 

Tout cela tourne très bien, le film catastrophe futuriste est bien monté et l'ensemble tient bien la route. Sur fond de planète meurtrière, c'est la découverte d'une nouvelle civilisation qui se dessine. C'est bon, et on en redemande.  

 

Siberia 56, La 13e mission sur Chapitre.com