Disparition de Quino, le créateur de Mafalda

Antoine Oury - 30.09.2020

Manga/BD/comics - Univers BD - Quino deces - Quino mafalda - Quino mort


Joaquín Lavado, mieux connu sous le pseudonyme « Quino », créateur de Mafalda, est décédé à l'âge de 88 ans, des suites de plusieurs problèmes de santé. Il avait créé ce personnage de petite fille engagée, pessimiste et politiquement très au fait en 1964, devenue très populaire dans plusieurs pays du monde. En France, ses albums sont publiés aux éditions Glénat.

Quino (Mafalda) reçoit la Légion d'Honneur au Salon du Livre de Paris 2014


Joaquin Salvador Lavado est né le 17 juillet 1932 à Mendoza, en Argentine. Après la Seconde Guerre mondiale, il devient Quino et commence à démarcher « les rédactions, cartons sous le bras », notamment à Buenos Aires : il propose alors ses dessins aux journaux de droite comme de gauche. Élevé dans une famille anticléricale, le personnage que deviendra Mafalda prendra des teintes très anticapitalistes par la suite...

Malgré un graphisme qui évoque un univers plutôt enfantin, Mafalda aborde en effet des sujets particulièrement sérieux, politiques, voire sociétaux, à la plus grande surprise des adultes qui la côtoient, et des lecteurs. À l'origine créée pour une campagne de publicité, Mafalda aura finalement pris son indépendance dans plusieurs albums, publiés entre 1964 et 1973.

<

>



Après 1973, Quino poursuit sa carrière de dessinateur en signant d'autres recueils de bandes dessinées humoristiques, sans jamais rencontrer un succès équivalent à celui de Mafalda.

Quino a reçu de nombreux prix et distinctions, dont l'insigne d'officier de la Légion d'Honneur, également remis à Mafalda, à titre symbolique.

L'annonce du décès de Quino a été confirmée par Daniel Divinsky, son éditeur argentin.
 


Photographie : Quino, en 2014 (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Commentaires
Cher Quino, chère Mafalda, tant aimés dans toute l'Amérique Latine. Par les étudiants et les profs, en particulier.



Désolée, l'UNICEF :"Inoubliable Quino, Mafalda inoubliable! Merci à vous deux d'avoir célébré les différences, revendiqué l'amour et toujours défendu les droits des enfants, garçons et filles. Nous garderons comme un trésor les droits illustrés dont le maître argentin nous a fait cadeau". Et la Real Academia Espanola d'écrire:" Quino nous a laissés, un des dessinateurs en espagnol les plus internationaux. Ses mots justes ont voyagé des deux côtés de l'Atlantique."



Mafalda n'était pas seule. Sa famille: classe ouvrière, papa au bureau, maman femme au foyer; vit en banlieue; Guille, le petit frère, fou de liberté, exigent, alternativement doux et capricieux. Ses amis: Felipe, éternel rêveur, déteste l'école, fou des héros de BD, amoureux et timide, bien que ferme défenseur de ses convictions; Manolito, fils d'épicier, icône du capitalisme, mauvais élève mais entrepreneur en herbe, conservateur et ronchon, grand coeur parfois; Susanita, son rêve: famille nombreuse, reine du foyer, est cancanière et amoureuse de Felipe; Libertad, la benjamine du groupe, la plus libérale, opinions politiques et sociales très claires, attend que le peuple se soulève un jour contre l'oppression. (Référence: l'article de Jessica Rojas Ch. dans le jounal "La Nacion", 01/10/20, San José, Costa Rica).



Ces petits personnages survivront longtemps...et Quino avec eux. "!Paren el mundo que me quiero bajar!": cette phrase de Mafalda tinte encore à nos oreilles.



Repose en paix, Quino...qui était timide!
Moi qui connais mal voire pas du tout Mafalda -on apprend tous les jours sur ce site...-je pose une question candide: ce personnage aurait-il pu être influencé par celui de Fifi Brindacier, suédois et considéré comme une toute jeune icône féministe en herbe et forte ?

On l'a connue en Belgique il y a bien longtemps, à la télévision !

Je n'ai pas suivi ses avatars plus récents.

Vraiment je pense qu'on puisse poser cette question...

Je suis persuadé qu'un connaisseur ou une connaisseuse pourra y répondre de façon crédible !

J'ignore si Quino voire les Argentins ont connu Fifi Brindacier, qui a eu du succès bien au-delà de la seule Suède.

Peu probable mais on ne sait jamais: même question en rapport avec le personnage de Queneau de la petite Zazie dans le métro, et ensuite l'adaptation au cinéma de Louis Malle.

Qui elle aussi comme Fifi prédate Mafalda.

Je ne connais pas le destin international tant du livre que du film mais quoi qu'il en soit il serait intéressant de savoir si Quino a pu connaître cette petite héroïne française éphémère ?

Au cinéma une petite Catherine Demongeot vite disparue alors que la grande Mylène est toujours parmi nous en dépit de l'adversité !

Ou bien Mafalda provient de la seule imagination de Quino sans aucune influence extérieure...

Je précise bien que le message en question est rédigé sur un mode interrogatif !

Adieu donc à ce dessinateur...

CHRISTIAN NAUWELAERS
Bonjour, Christian Nauwelaers.



Des infos sur Quino et Mafalda abondent dans l'un des nouveaux livres sacrés de notre époque:"Wikiki whith Love and for ever". Voyez, entre autres:

https://fr.wikipedia.org/Wiki/Quino.



Biographie et bibliographie de l'auteur s'y trouvent.



Mafalda et compagnie sont nés et se meuvent dans une ambiance de dictature, celle que connut l'Argentine. La fillette ("image de l'innocence", selon Quino) est avant tout argentine, avide d'infos sur le monde, critique de tout et politiquement véhémente. Elle n'apparaît pas comme féministe, mais rien d'étrange si certaines femmes ont pu la prendre pour muse (je n'en sais rien).



Comme aucune création ne sort du néant, Mafaldita peut s'apparenter à d'autres icônes des BD. Voir plutôt du côté des USA (consulter biographie du créateur).



Bonne journée.
Merci Jujube pour ces infos !

Et en me les communiquant, vous éclairez certainement d'autres visiteurs- et donc visiteuses- de ce site vraiment interactif et en évolution permanente.

Une bonne journée !

CHRISTIAN NAUWELAERS
Bonjour Christian Nauwelaers:



Une proposition qui n'a rien à voir avec Quino, mais qui pourrait vous intéresser, vous si curieux de tout.



Si vous ne l'êtes pas déjà, abonnez-vous par mail à "Diacritik - Le magazine qui met l'accent sur la culture". C'est à la hauteur d'ActuaLitté -les univers du livre- mais n'offre pas au lecteur de commenter les articles.



J'ignore quelle est l'adresse e-mail du quotidien; il faut l'attraper quelque part car l'abonnement, gratuit, se fait en ligne; un beau jour, il m'est simplement tombé dessus!



Bonne chance dans votre quête si vous pensez le débusquer.



Bonne journée!
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.