Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Donald Trump, méchant de comics, bien avant d'être président

Laure Besnier - 09.11.2017

Manga/BD/comics - Comics - Donald Trump Comics - Comics bande dessinée - Marvel DC Comics


Un an que Donald Trump a déménagé de sa Tour à la Maison Blanche. Un an que beaucoup d’américains allument en tremblant leur téléphone, craignant que leur 45ème président n’ait déclenché une guerre via Twitter. Un an que le personnage inspire humoristes et caricaturistes. Mais cela fait quelques années que Trump est devenu un personnage de fiction qui inspire dessinateurs et scénaristes de bande dessinée. 

 

 

©Marvel



Avant de devenir président des Etats-Unis, Donald Trump état connu à travers la télé-réalité The Apprentice qu’il animait ou encore pour sa Trump Tower. Aussi, il apparaît dans les comics américains bien avant son accession au pouvoir. Dès 2008, il apparaît dans le Marvel New Avengers lorsque Luke Cage déplace la voiture de Trump pour laisser passer une ambulance. Et, bien sûr, ce dernier menace le héros d’un procès pour cet affront. 

 

C’est d’ailleurs Marvel qui a le plus joué avec Trump dans ses comics. Surprenant, lorsque l’on pense que le PDG Ike Perlmutter est un vieil ami de Donald Trump. Cependant, l’un des personnages de Marvel, appelé MODAAK (Mental Organism Designed As America’s King qui pourrait être traduit en français comme L’organisme mental conçu comme le roi de l’Amérique) est un géant avec de petits bras et de petites jambes. Bien que lui ressemblant fortement, il n’a jamais été confirmé qu’il était la représentation de Donald Trump. Mais bon entre nous, on dirait vraiment Trump. 

 

De même, depuis les années 80, la Trump Tower apparaît dans les paysages architecturaux de New York des comics. En 1988, Tony Stark, l’alter ego d’Iron Man, affirme qu’il possédait à un moment donné un étage à la Trump Tower. 

 

©Marvel



D’autres lui prévoyaient un grand avenir : l’hebdomadaire de science-fiction 2000AD avait prédit sa remontée en 2012, dans la bande de Zombo d’Al Ewing et Henry Flint où il devenait président de la Terre, pas seulement des Etats-Unis. Un destin pas réellement souhaité par un personnage du DC Comics John Constantine, qui fait référence à Donald Trump comme « un raciste, aux petits doigts, un vendeur de viande raté… Qui encercle la Maison Blanche ». 

 

Toutes les bandes dessinées représentent-elles Donald Trump comme un psychopathe mégalomane ? En 2011, alors que Trump pensait jeter son dévolu sur la présidence lors de l’élection en 2012, une société appelée Bluewater avait publié une biographie politique appelée Political Power : Donald Trump (que l’on pourrait traduire comme Pouvoir politique : Donald Trump). A cette époque, le président de Bluewater, Darren Davis avait déclaré « Nous essayons de le dépeindre comme un leader potentiel du monde libre et non pas seulement comme une caricature ». 
 

Donald Trump, ridicule depuis 30 ans déjà : l'enquête

 

Selon The Guardian, le portrait le plus marquant de Donald Trump a été réalisé par The Unquotable Trump de Robert Sikoryak qui utilise des citations authentiques du président.

 

Donald Trump apparaît souvent comme le « méchant » dans les bandes dessinées. Il est important de remarquer qu’il n’a jamais fait une apparition en tant que président dans les bandes dessinées actuelles de Marvel, comme Barack Obama l’avait fait. Mais bon, ce n’est pas très grave, Trump lui-même l’avait déclaré lors d’une interview à The Times : « Je n’aime pas les héros. » Ambiance. 
 

©Stormfront Comics



Via The Guardian