Du Japon, Obama retient le manga, l'anime et le karaté

Clément Solym - 29.04.2015

Manga/BD/comics - Univers Manga - Barack Obama - manga publications - anime remerciement


Le POTUS, President of the United States, accueillait le Premier ministre Shinzo Abe, dans sa Maison-Blanche, l'occasion d'évoquer les relations culturelles des deux pays. Et à l'occasion d'une allocution publique, Barack Obama a fait sensation, en adressant ses remerciements au Soleil Levant... pour ses mangas et ses films d'animation. Caricature ?

 

 

 

 

« Cette visite est une célébration des liens d'amitié et familiaux qui unissent nos peuples. Je l'ai ressenti pour la première fois quand j'avais 6 ans, lorsque ma mère m'a amené au Japon. Je l'ai ressenti à Hawaï, comme d'autres communautés à travers notre pays, devenue terre d'accueil pour tant d'Américains d'origine japonaise. »

 

En petite forme, Barack Obama, avec un discours pas vraiment inspiré. Mais la suite devient truculente. « Aujourd'hui, c'est aussi une chance pour les Américains, surtout les jeunes, de vous remercier, pour toutes ces choses que nous aimons, en provenance du Japon. Comme le karaté et le karaoké. Le manga et l'anime. Et bien sûr, les Emojis. »

 

On hésite entre l'ire et la joie-panime.

 

Parce qu'il manque évidemment les sushis, les ramens et le kimono. Et Godzilla ! Mais il est vrai que, dans la patrie de King Kong, on reste toujours prudent. 

 

Dans la transcription fournie par la White House, on note que l'auditoire a bien ri à ces différentes évocations. « Le monde est confronté à de nombreux défis, plus que jamais. Le Japon sera à l'avant-garde avec les États-Unis, pour relever les défis régionaux et mondiaux, tout en développant nos relations bilatérales avec les USA d'une manière cohérente », répondra pour sa part Shinzo Abe.

 

Certainement en s'envoyant des émojis. Mais rappelons que, dans le monde culturel, la future collaboration entre les deux pays n'enthousiasme pas. Au Japon, le traité transpacifique qui doit fluidifier les relations commerciales, de multiples menaces pèsent sur certaines pratiques culturelles, comme le cosplay, les parodies et les dojinshi.