Elections au Japon : un otaku prend le pouvoir à l'Assemblée

Clément Solym - 20.12.2012

Manga/BD/comics - Univers Manga - élection japonaise - otaku - figurine


À 36 ans, l'ancien avocat Hidehiro Mitani vient de remporter le 480e et dernier siège disponible pour l'Assemblée législative japonaise, à l'occasion des élections nationales qui se sont déroulées cette semaine. Il ne remporte cependant pas le 5e arrondissement de Tokyo, également en jeu, mais son parti a recueilli assez de voix dans l'ensemble. 

 

 

A walk in Akihabara

Figurines, dans le quartier de Akihabara

kenleewrites, (CC BY-NC-SA 2.0)

 

 

Or, l'homme est également une grande et importante figure dans le paysage manga du Japon : diplômé de l'université de Tokyo en 2000 et de l'université de droit de Washington, en 2007, il a également travaillé pour l'éditeur de manga Viz Media, entre 2007 et 2008, qui oeuvre également dans le domaine de l'anime.

 

Mais ce n'est pas tout : le politicien, tout jeune, avoue volontiers être un véritable otaku, collectionneur qui plus est de figurines, dont il avait environ 100 pièces avant l'élection. Et pour démontrer sa détermination à sa femme, qui redoutait de quitter un monde tranquille pour une vie dans la politique, il a jeté certaines de ses plus précieuses figurines. 

 

« C'était une véritable douleur de se débarrasser de ces figurines rares, Hatsune Miku [NdA : de Vocaloid] que je chéris par-dessus tout », reconnaît-il. Et jusqu'au moment du dépouillement, c'est avec le personnage d'Evangelion, Ikari Shinji, qu'il s'est motivé, répétant sans cesse les paroles du jeune garçon, « Je ne dois pas fuir, je ne dois pas fuir ». 

 

C'est que le manga, pour lui, est bien plus qu'un enjeu de société. « Je pense sérieusement que l'anime sauvera le Japon. Grâce à ce siège que je viens de recevoir, grâce aux figurines que j'ai sacrifiées, je vais essayer de faire ce que je peux, travaillant de mon mieux à ce sujet. »

 

Un point de vue qu'il partagera sans peine avec Xiada, créatrice de manga... chinoise, qui pourrait servir d'ambassadrice pour réconcilier le Japon et la Chine, en froid sur la question des îles Senkaku-Diaoyu.

 

D'ailleurs, le soir même de l'élection, c'est en fonçant au quartier de Akihabara, le siège des otakus et quartier marchand éclectique de Tokyo, qu'il a fêté sa victoire, en s'offrant... une nouvelle figurine...