Enchères en folie : Le Joker et Superman, des couvertures originales

Clément Solym - 09.11.2010

Manga/BD/comics - Comics - enchères - joker - superman


Le créateur du Joker avait toujours considéré que les super vilains étaient plus intéressants que les super héros. En créant l'ennemi suprême de Batman à 18 ans, il ne pouvait pas imaginer quelle carrière de criminel son personnage allait par la suite embrasser.

Jerry Robinson a été parmi les pionniers de la nouvelle vague américaine qui en 1942 propose aux États-Unis des personnages aux facultés incroyables. Il travaillera par la suite à DC Comics, puis sur Superman, avec Fred Ray. Mais c'est Jerry qui prendra le temps de sauvegarder quelques originaux, qui aujourd'hui sont mis aux enchères entre le 10 novembre et le 1er décembre.

Deux couvertures attisent particulièrement les convoitisent des collectionneurs. L'un de Superman, estimé entre 500.000 et 1 million $ l'autre du Joker, estimé à plus de 400.000 $.


À l'époque, ces créations était une nouvelle forme d'art, n'hésite-t-il pas à dire, mais « personne n'aurait pensé que les originaux auraient une quelconque valeur. Ils n'avaient aucune cote avant d'être publiés ».

C'est chez ComicConnect.com que seront vendus les fameux exemplaires, la maison d'enchères en ligne qui avait connu la vente d'un Action Comics de 1938, le numéro 1, pour 1,5 million $.

Mais pour Jerry, ces planches représentent avant tout une période où le peuple étatsunien avait besoin de héros et de symboles, et Superman combattant les nazis et Hitler en représentait de beaux. « Dès que j'avais fini une couverture, et que je voulais la conserver, il me fallait appeler l'impression et leur demander de ne pas la détruire, que je viendrais la rechercher à la prochaine livraison », se souvient Jerry.


C'est à lui que l'on doit la seule et unique image du Joker équipé de pistolets. Mais ces armes à feu étaient avant tout un contraste, pour le différencier des autres vilains qui avaient tous un fusil. Le Joker deviendra, comme le dit alors un étudiant de l'université de Colombia, cité par l'AP, un méchant, « plus dans la lignée des méchants littéraires de Shakespeare ».

Aucun pouvoir particulier, à l'image de Batman, mais des tendances sadiques et maniaques poussées à leur extrême, qui en font un malade mental de premier plan, avec un sens de l'humour particulièrement grinçant.