medias

États-Unis : l'éditeur Dynamite boycotté pour son soutien au Comicsgate

Camille Cado - 31.07.2020

Manga/BD/comics - Comics - Comics Gate dynamite edition - comics dynamite edition polemique - Nick Barrucci Comics Gate


Depuis le début du mois de juillet, le groupe Dynamite Entertainement est devenu la cible de l’indignation des créateurs de comics. Les liens de la maison d'édition avec le Comicsgate — un mouvement conservateur connu pour avoir harcelé certains auteurs et illustrateurs sur la toile — ont été révélés, rapidement suivis d'un appel au boycott.
 


Le Comicsgate est un mouvement qui a émergé dans le monde des comics pour protester contre les initiatives progressistes dans le 9e art, comme la volonté de diversifier davantage les personnages ou d’offrir des œuvres plus inclusives. Attachés à l’idée que les super-héros doivent être des hommes blancs et hétérosexuels, ses membres se sont lancés dans une véritable chasse aux sorcières.

Souvent désigné comme une organisation de cyberharcèlement par l’interprofession, le Comicsgate n’hésite pas à cibler des œuvres, mais également des artistes, notamment les femmes, la communauté LGBT+ ou encore les minorités ethniques.

L’autrice de la série Mockingbird, Chelsea Caine, a été l’une de leurs victimes en 2016. Après avoir posté sur Twitter une couverture de sa saga, représentant son héroïne portant un t-shirt à message féministe, l’écrivaine, submergée de messages haineux et misogynes, a été contrainte de supprimer son compte.
 

Les auteurs appellent au boycott de Dynamite Entertainment


Si des rumeurs concernant un possible lien entre le Comicsgate et la maison d’édition américaine ont commencé à circuler il y a un an, rien n’avait jusqu’alors été confirmé. Mais voilà qu’une capture d’écran, postée sur Twitter au début du mois de juillet, est venue mettre le feu aux poudres.

Et pour cause, sur l’image, l’éditeur de Dynamite Entertainment, Nick Barrucci, participe à une vente aux enchères organisée en direct par le Comicsgate. 
 



Si l'image a agité le réseau social, la polémique s’est intensifiée, après que la maison ait lancé une campagne de crowdfunding pour financer la création d’une couverture inédite. Cette dernière devait mettre en vedette le personnage de Cash Grab, créé par Cecil Jones et Donal DeLay, aux côtés des personnages phares de la maison comme Vampirella et Red Sonja. 

Mais voilà, l’auteur Cecil Jones et l’artiste Donal DeLay feraient partie du Comicsgate et auraient participé à plusieurs mouvements de cyberharcèlement. De plus, le projet a reçu le soutien de nombreux partisans de l’organisation, dénoncent des créateurs de comics sur Twitter. 

Face à ce qu'ils estiment être des révélations sur les liens qu'entretient Dynamite Entertainment avec ce mouvement conservateur et violent, de nombreux auteurs et illustrateurs ont décidé de quitter la maison. Dont Kwanza Osajyefo, Gail Simone, Karla Pacheco (autrice de Bettie Page), ou encore Mark Russell et Christian Ward, créateurs de Red Sonja
 
 
 

 

Nick Barrucci n’a pas le courage de se dire membre du Comicsgate
 

Suite aux protestations de nombreux créateurs de comics, la maison a décidé d’annuler le projet, ainsi que la campagne de financement participatif sous prétexte que la couverture divisait trop les avis. Des arguments qui ont rapidement soulevé l’indignation des auteurs et des illustrateurs. Ces derniers accusent Dynamite Entertainment de vouloir étouffer l’affaire avec de faux arguments et pointent une perte certaine de crédibilité. 

 



 

 

Si la maison d’édition était déjà arrivée à un point de non-retour, les dernières révélations d’Ethan Van Sciver, leader et porte-parole du Comicsgate, ont eu l’effet d’un coup de massue. D’après lui, Nick Barrucci travaille et conseille secrètement le groupe depuis 2018.
 

#METOO : Warren Ellis et Cameron Stewart
visés par des accusations


« Nick m’a appris tout ce que je sais sur l’édition » a-t-il déclaré en direct sur Twitter. « Il m’a aidé à créer Comicsgate ». Le PDG de Dynamite Comics serait devenu ami avec des membres de l’organisation et aurait des idéaux proches de ce qu’ils revendiquent. 

Sur la vidéo, Ethan Van Sciver affirme que Nick Barrucci a commis une « très grosse erreur » en lui envoyant un don lors d’une vente aux enchères de Comicsgate au début du mois, à l’origine de la controverse. Et d’accuser l’éditeur de ne pas avoir « le courage de se dire membre du Comicsgate ». 
 



Et puis, un pétard mouillé...

 

Ce 29 juillet 2020, la maison d’édition américaine a publié un communiqué afin de mettre un terme à la polémique dont elle fait l’objet. Dans cette déclaration, Dynamite Entertainment se présente comme « un partenaire dans la lutte pour l’égalité et l’inclusion ».

Et de rappeler : « Notre entreprise a été fondée sur ces valeurs fondamentales il y a plus de 15 ans et elles sont essentielles à ce processus de création qui nous passionne. L’intolérance n’a pas sa place dans notre entreprise ou notre industrie. »

Concernant ces liens avec Comicsgate, la maison d’édition spécialisée dans les comics a déclaré qu’il s’agissait « d’une brève association » qui relevait de la volonté « d’aider un ami avec lequel les liens remontent à plusieurs décennies ». 
 

COMICS : Frank Miller visé par
une plainte pour diffamation


Regrettant le fait que cette « aide » ait potentiellement affecté les relations que Nick Barrucci entretient avec leurs « précieux collègues, partenaires et amis », Dynamite Entertainment a assuré que leur association avec l’organisation n’était plus d’actualité. « Cette décision renforce notre détermination à continuer de travailler avec les talents les plus divers pour créer les meilleures bandes dessinées possible. » 

Peu d’auteurs et d’illustrateurs ont réagi à ces déclarations, plaidant toujours pour un boycott de la maison. 

 

via Comicsbeat, Screen Rant



Photographie : pixabay license




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.