Ce troisième opus intitulé Retour sur de fabuleux exploits (éd. Glénat) retrace l’histoire du Gouffre de Padirac quelques années avant la Seconde Guerre mondiale. On suit toujours les aventures d’Édouard Alfred Martel, celui qui a fait la découverte du Gouffre en 1889. Cependant, dans cet ouvrage paru le 4 mai dernier, le journaliste et spécialiste de la spéléologie Ernest Delille vient lui rendre visite, car il aimerait réaliser un article sur le travail accompli par l’explorateur chevronné. Laurent Bidot, le scénariste, et Lucien Rollin, le dessinateur, étaient présents au Gouffre de Padirac le samedi 21 mai pour dédicacer leur dernier album. 

 

 

 

Dans ce troisième et dernier livre la série, Édouard Alfred Martel raconte au journaliste comment, enfant, il était fasciné par les livres Voyage au centre de la Terre et Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne et surtout comment ces écrits ont nourri ses rêves d’aventure et de mondes nouveaux. 

 

Entre rétrospectives et flash-back d’une époque à l’autre, le lecteur peut découvrir, au-delà du dialogue mené entre Édouard Alfred Martel et Ernest Delille, toutes les étapes de la découverte, de l’exploration du Gouffre et surtout la façon dont l’endroit a été aménagé à destination des touristes. La série Le Gouffre de Padirac est le fruit d’une étroite collaboration menée entre la Société d’Exploitations spéléologiques de Padirac, le scénariste Laurent Bidot et le dessinateur Lucien Rollin. 

 

« La directrice actuelle du Gouffre de Padirac m’a rencontré lors du Salon du Livre de Paris. Elle a acheté ma BD Mont Saint-Michel et m’a proposé d’entamer une collaboration pour promouvoir le Gouffre de Padirac », explique l’auteur de la BD à ActuaLitté, « Curieux de sa proposition, j’ai accepté puisque je savais qu’il y avait quelque chose d’original à faire sur ces lieux. J’ai d’ailleurs dépeint l’explorateur d’Édouard Alfred Martel avec des allures d’Indiana Jones. » 

 

Pour ce faire, Laurent Bidot travaille avec la documentaliste et responsable des archives du gouffre et se rend plusieurs fois sur les lieux pour mieux s’imprégner de l’endroit et de l’environnement qui sera le sujet principal de sa prochaine série. 

 

Des BD fidèles à l'histoire du site

 

Les couvertures des trois BD de la série Le Gouffre de Padirac 

 

 

« La série du Gouffre de Padirac a sa part de fiction, mais elle n’est pas dominante. Le but était avant tout de relater l’Histoire du gouffre au mieux. J’ai pensé inclure le personnage fictif d’Ernest Delille afin qu’il fasse office de fil conducteur dans mon histoire. C’est lui, le Tintin de notre BD puisqu’il permet une certaine cohérence entre tous les éléments de l’ouvrage », précise-t-il. 

 

En parlant de cohérence, l’auteur insiste sur le fait qu’il était important que le scénario et les dessins de Lucien Rollin soient aussi validés par la documentaliste du Gouffre. « C’est avant tout pour s’assurer qu’on respecte la véritable histoire du Gouffre », explique Laurent Bidot. 

 

Laurent Bidot a étudié le dessin à l’École supérieure d’Arts Graphiques de Paris. Il a débuté sa carrière en illustrant la réédition de romans de la série Langelot (éd. du Triomphe). Il publie sa première bande dessinée, Padre Pio (éd. du Triomphe) en 2000, puis il entre aux éditions Glénat pour tous ses autres ouvrages. Il sort L’Histoire de la Grande Chartreuse en BD en 2001, suivie de près par les quatre volumes de sa série Le Linceul. 

 

Passionné d’Histoire, le scénariste de BD poursuit avec des ouvrages retraçant le passé historique de divers endroits. Ses bandes dessinées Mont-Blanc (2010) et Carnac (2011, éd. Glénat et éd. du Patrimoine) et sa série Le Gouffre de Padirac (2014-2016) en sont un parfait exemple. 

 

« Je suis passionné d’Histoire, avoue Laurent Bidot. Ma curiosité naturelle l’emporte et domine tous mes ouvrages. Ce qui m’a marqué dans le lieu du Gouffre de Padirac, c’est de découvrir tous ces gens qui se sont démenés des années pour en faire un lieu touristique, qui puisse être visité par tous et toutes. C’est une grande aventure souterraine. »

 

Une séance de dédicace en adéquation avec l'univers de la BD

 

Situé dans le département du Lot, le Gouffre de Padirac est classé premier site du patrimoine souterrain français. Cette cavité naturelle de 33 mètres de diamètre et d’une profondeur de 75 mètres est considérée comme l’une des plus grandes curiosités géologiques de France. Chaque année, ce puits gigantesque attire près de 450.000 visiteurs. 

 

 

C’est dans ce contexte que les auteurs de la BD ont choisi de dédicacer pour la première fois le dernier tome de leur série Le Gouffre de Padirac. « Lors de la dédicace, les gens avaient pour la plupart du temps déjà les deux premiers volumes, et nous ont expliqué qu’ils avaient été ravis d’en apprendre autant sur le Gouffre, mais, de manière ludique, expliquait Laurent Bidot. Notre BD, c’est ça. On découvre au fur et à mesure de la lecture tout ce qui s’est passé dans ce lieu extraordinaire ». 

 

Les plus présents pour ce jour si particulier ? Les jeunes, de 10-12 ans, qui apprécient tout autant l’histoire que les dessins. « Nous avons eu beaucoup de retours d’anciens spéléologues qui sont ravis de la BD. Ils l’offrent souvent à leurs proches, pour partager avec eux leur passion dévorante, mais pourtant épuisante. C’est notre plus grande fierté, car nous sommes reconnus pour notre travail », s’enthousiasme l’auteur.