Extravagante croisière : hydravion, monstres marins et chat noir

Florent D. - 18.11.2013

Manga/BD/comics - Univers BD - hydravion - croisière - monstres marins


Dans un aéroglisseur monstrueux, tout devient possible. Et aux côtés de Lady Rozenbilt, tout devient motif de divertissement, mais surtout, la grande bourgeoisie en prend pour son argent. Divertie, rassasiée et effrayée à souhait, le tout avec quelques coupes de champagne, que demander de plus ? Que la traversée se déroule bien ? Eh bien voilà : sans un peu d'émotion, pas de suspens. 

 

 


 

 

Pierre Gabus et Romuald Reutimann ont un imaginaire plutôt débridé. La couleur, assurée par Delphine Rieu, n'est pas non plus bien rangée et docile. Mais leur création, cette extravagante croisière est cocasse. Diablement : les humains y côtoient des animaux anthropomorphisés, une grande dame bourgeoise accueille à bord de son hydravion des gens de la haute société, destination, une petite île paradisiaque... Bien entendu, rien ne se déroulera comme il se doit. 

 

C'est en même temps l'histoire d'Alfred, chat noir, et de sa famille, d'origine pour moitié extraterrestre, et dont le père plonge dans les grandes profondeurs, à la recherche de fruits qui repoussent immédiatement après avoir été cueillis. Alfred n'aura qu'à peine le temps de rencontrer Walter, jeune héritier arrogant, voire puant, qui traite Martha, sa petite biche (littéralement) de servante, avec un mépris insultant. 

 

Alfred, lui, est apprenti pilote avec Mister Bund, une belette mâle père d'une petite fille, Suzy. Et tout ce beau monde voyage donc dans un hydravion qui compte à son bord un dangereux voleur de bijoux, un meurtrier en série et une créature (voir la couverture de l'album), venue des fonds marins les plus abyssaux. Évidemment, tout va dégénérer, l'assassin s'enfuira, tentant de s'emparer de l'hydravion.

 

La suite, est dans les quelque 120 pages de l'album.

 

L'extravagante croisière de Lady Rozenbilt est fabuleuse à plus d'un titre. D'abord, cette ménagerie mêlant faune humaine et foule animale met du piment dans la vie de ces convives pédants. Mais attention : il y a des animaux même chez les snobs. En revanche, il n'y a d'arrogant héritier que chez les humains. C'est donc une sorte de fable animalière et humaniste, parlant d'amour, d'aventure, de solidarité et de confiance. Tout cela est drôlement bien bâti. 

 

 

<

>

 

 

Surtout que la famille d'Alfred a des pouvoirs assez particuliers, dont les filles et le père ne se servent qu'avec parcimonie. Leur langage, à lui seul, fait passer de très agréables moments : les mots ne sont pas toujours à leur juste place. L'aventure est au coin de la page, tout est un peu fou,  drôle. Et, pour le plaisir de chacun, les gentils finiront heureux. 

 

L'extravagante croisière de Lady Rozenbilt, sur Chapitre.com