Faites chauffer les moteurs avec Initial D tomes 1 et 2

Clément Solym - 15.04.2009

Manga/BD/comics - Univers Manga - initial - d - street


Initial D fait parti de ces manga qui marquent un genre. En l'occurrence, il s'agit du genre courses automobiles. Si en France, nous connaissons un peu plus la version animée de ce titre, il faut savoir que le manga est prépublié au Japon depuis 1997 dans le Young Sunday de Kodansha.

La série animée n'est arrivée qu'un an plus tard à la TV nippone. Asuka marque donc un grand coup en éditant pour la première fois en France ce manga très attendu. Pour information, Initial D est une série au long cours, elle compte déjà 38 tomes édités au Japon et n'est toujours pas finie.

L'histoire :

Takumi Fujiwara est un lycéen sans histoire, plutôt rêveur, il est d'un caractère calme et un peu réservé, on ne connaît pas grand-chose de ses passions mais une chose est sûre l'automobile et les courses n'en font pas partie. Il ne sait pratiquement rien en ce qui concerne les voitures et s'il conduit régulièrement pour aider son père à livrer des tofus, il n'en éprouve aucun plaisir. Son ami Itsuki Takeuchi, lui, adore les voitures et rêves de devenir street racer (un pilote qui fait des courses en ville).

La vie de Takumi aurait pu être un long fleuve tranquille, un peu ennuyeux mais c'était sans compter l'arriver d'une équipe de street racers bien aguerris. Ils ont formé une team (une équipe hein) qui se nomme la team des Red Suns et qui est dirigée par deux pilotes très talentueux les frères Takahashi.

Ceux-ci décident de provoquer en duel l'équipe locale la team des Akina Speed Stars sur leur terrain la route de montagne d'Akina. La team locale comprend vite qu'elle n'a aucune chance face aux Red Suns. C'est là, que le leader des Akina Speed Stars entend parler d'un mystérieux livreur de tofu, qui paraît-il serait le pilote le plus rapide en descente du mont Akina. Un véritable phénomène...

Les néophytes ne seront pas perdus

Initial D nous emporte dans l'univers du street racing ou en bon français des courses de voiture en ville. Avec ce genre de titre on s'attend souvent a se retrouver en face d'un Fast and Furious version papier, avec de superbes femmes, des mecs qui n'ont rien dans la tête et des grosses voitures qui font vroum vroum. Bref un programme pas vraiment passionnant. Ce n'est pas le cas d'Initial D.

Le point important qui permet même aux néophytes (comme certains membres de la rédaction) de se prendre au jeu vient du choix du personnage principal. En effet, Takumi ne connaît rien aux voitures ni aux courses. Cela permet au mangaka Shuichi Shigeno de donner de nombreuses explications sans que cela fasse artificiel. Et les lecteurs néophytes peuvent facilement s'identifier à Takumi.

Les amateurs de belles voitures, drifts et autres gestes techniques ne sont pas non plus oubliés et auront leur dose d'adrénaline et de manoeuvres à la complexité rare. Avec, pour les plus passionnés un petit bonus en fin de tome qui sera certainement très apprécié.

Un parti pris au niveau des graphismes étonnant

L'autre point important vient de l'ambiance et du dessin. Dans ce manga, on est loin des belles plages hollywoodiennes avec de plantureuses jeunes femmes tout les cent mètres. Ici, on est dans un cercle de passionnés qui prennent les courses très au sérieux. Et le propos est bien centré sur ces personnages. Les filles font donc peu d'apparitions et ne sont pas des playmates. C'est un point quand même très appréciable.

S'il fallait tout de même faire un reproche à ces deux premiers tomes cela serait le charac-design un peu bâclé. Autant il est appréciable de voir des gens ordinaires et pas des gravures de mode, autant parfois les traits ne sont pas très précis. Les visages (en particulier les lèvres) ne sont pas vraiment bien réussis. Et l'originalité sur ce point n'est pas au rendez-vous. Certains personnages se ressemblent un peu trop, si bien que parfois on peine un peu à savoir lequel on regarde.

Les tomes 1 et 2 d'Initial D de Shuichi Shigeno sont vraiment intéressants. Ils pourront être appréciés des amateurs de courses et de voiture autant que des néophytes. L'intrigue emporte facilement le lecteur avec elle et l'on ne sent jamais perdu. Les courses sont de grands moments de suspens et l'on est surpris des astuces employées par les pilotes. Les dessins donnent une tonalité particulière à ce titre même si l'on peut regretter un charac-design peu soigné.

Initial D tomes 1 et 2 de Shuichi Shigeno est édité par Asuka. Les deux tomes comptent 224 pages et coûtent 6,95 €. le tome 3 devrait sortir le 28 mai. La série est encore en cours au Japon et s'étale actuellement sur 38 tomes.