Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Fight Club, en comics, 10 ans plus tard : la vie rêvée (?) de père

Nicolas Gary - 22.07.2014

Manga/BD/comics - Comics - Chuck Palahniuk - Fight Club - Tyler Durden


Depuis maintenant un an, presque jour pour jour, l'auteur de Fight Club, Chuck Palahniuk, avait annoncé qu'il projetait une suite, en roman graphique. Le Club de la Cogne, en version française, était annoncé à l'occasion de la Comic Con de San Diego, mais jusqu'à présent, le bon Chuck avait laissé un certain vide, propice à l'imaginaire. Cette suite ne devait paraître qu'en 2015, avec 7 tomes de 200 pages...

 

 

 

C'est qu'après l'adaptation au cinéma avec un Brad Pitt ahurissant, et un Edward Norton schizophrénique (n'oublions pas la tout sauf délicate Helena Bonham Carter, pour le coup), Fight Club a été hissé au rang de phénomène de société. David Fincher a eu un oeil incroyable, dans sa réalisation, datée aujourd'hui de 15 ans. Mais le souvenir reste vivace pour chacun. Et dans la pop-culture, on apprécie toujours de voir revenir les choses que l'on a appréciées.

 

Ainsi, la suite se déroulera dix ans après les derniers événements, qui ont vu logiquement la destruction du système monétaire - peu ou prou. Le protagoniste principal est marié à Marla Singer (incarnée par Helena, donc), et se retrouve père d'un fils de neuf ans. Or, nul ne peut oublier cet instant de grâce lorsque Tyler Durden et le narrateur, particulièrement ravagé, discutent du rôle du père. « Nos pères étaient nos images de Dieu. Si nos pères nous ont abandonnés, qu'est ce que tu en déduis à propos de Dieu ? », balançait Tyler, dans le film - pas très éloigné de ce que l'on retrouve dans le livre...

 

Mais Chuck est revenu quelque peu de cette idée. « Maintenant que je me retrouve à l'âge qu'avait mon père à l'époque où je m'engueulais avec lui, j'ai eu envie de revenir au point de vue du père, et voir si les choses étaient meilleures, et pourquoi tout se répète comme ça. »

 

Plus éloignée peut-être des angoisses métaphysico-consuméristes dénoncées dans le livre originel, cette adaptation en comics se centre donc sur la vie d'un homme d'âge moyen. Évidemment, la vie n'est pas meilleure, mais les différences sont une part intégrante de l'expérience qui se poursuit : celle de la vie. Or, si l'on n'est toujours pas heureux, ou toujours plus frustré, on s'interroge continuellement. En perdant la partie créatrice-destructive de soi, n'a-t-on pas rompu avec le meilleur de nous-même ? « Bien sûr, votre vie est plus stable, et plus assurée, mais est-elle meilleure ? »

 

Cameron Stewart signera, pour la réalisation, les dessins, dans un style cartoon, plus « approprié à la densité de l'histoire et pour certaines séquences de comique plus absurdes », promet Palahniuk. Qui se repent un peu d'avoir parlé trop vite l'an passé : « J'ai foiré. » Et surtout devant 1500 geeks, accrochés à leur téléphone, il avait parlé de cette adaptation en roman graphique, un peu trop hâtivement... avec l'obligation de tenir sa parole tout à coup. 

 

En janvier dernier, l'auteur confiait que son principal souci de création réside dans le format graphique qu'il a choisi : « Le médium façonne les messages et je vais réapprendre à raconter des histoires. Mon habitude est de contenir toute l'intrigue dans mon esprit jusqu'à ce que j'ai peur de l'oublier. Une fois que j'ai commencé à écrire je ne peux plus m'arrêter. »

 

Cette semaine, il revient sur les lieux du crime, avec David Fincher, le réalisateur. Et la possibilité de montrer quelques-unes des planches qui feront cette publication, à venir chez Dark Horse Comics. Mais il faudra encore attendre mai 2015. En revanche, le prochain roman de Chuck paraîtra en octobre 2014. De quoi patienter entre-deux.  (via USA Today)