Fox et Disney se disputent un membre des Avengers

- 27.05.2013

Manga/BD/comics - Comics - Vifargent - super-héros - X-Men


La chose devait bien finir par arriver. La déclinaison de l'univers Marvel en film par des studios différents provoque depuis peu un hiatus. D'un côté, Joss Whedon et Disney (groupe qui a racheté Marvel en 2009) travaillent à la suite du premier Avengers. Dans le même temps, le père du renouveau du comics au cinéma, Bryan Singer ( réalisateur des deux premiers X-Men) planche sur un nouvel opus.

 

 


Vif-Argent, membre dans Avengers par Alan Davis 

 

 

Problème pour la cohérence des deux adaptations, chacun des deux cinéastes a fait part de son envie de recruter le super-héros Vif -Argent (Quicksilver en VO) pour leurs productions respectives. Cœur du litige, Disney comme la Fox qui produit la saga X-Men disposent de droits autour de ce personnage.

 

D'après une source du site HitFix, la température actuelle entre les deux studios ne serait pas à l'accord à l'amiable en vue de trouver un unique acteur. D'où les petites phrases lâchées au vol quand pour Singer une « séquence ne fonctionne qu'avec Vif-Argent », alors que pour Whedon « il y a une raison pressante » à l'emploi du décidément bien courtisé personnage. Dans cette confrontation qui prend les allures de résolution judiciaire, Singer a tiré le premier en choisissant l'acteur Evan Peters pour incarner le rôle.

 

Une étape qui n'a aucune importance d'un point de vue légal, mais qui court-circuite Whedon en définissant une valeur référence, un premier physique au héros. Une image que le réalisateur des Vengeurs devra dépasser. Curiosité des droits accordés à chacun, La Fox ne peut faire aucune mention de l'univers des Vengeurs dans son film, alors que l'homme à la mèche d'argent en fait partie. De son côté, Marvel Studios ne peut utiliser le mot de « mutant » pour le qualifier ni faire intervenir Magneto. Un comble puisque les deux sont père et fils.

 

Dans un tweet qui a rapidement disparu de son compte, Singer évoquait le fait que le héros avait été « un enfant très rapide » - dont certains pouvoirs similaires à Flash de DC – avant de rejoindre les Vengeurs. Une saillie pour rappeler que rien n'était encore joué, si ce n'est un risque d'incohérence si la confrontation s'entérine.

 

De quoi gêner aux entournures les deux réalisateurs, même si Marvel, réputé âpre négociateur, peut gagner à l'usure Singer. Un accord permettrait à la Fox et à Singer de nouvelles collaborations avec le propriétaire de Marvel. Rien de moins.