Franck Margerin : Lucien a Toujours la banane

Clément Solym - 06.12.2008

Manga/BD/comics - Univers BD - Lucien - Tome 9 - Toujours


Lucien ancien idôle des jeunes est devenu papa : il donnait des cours de guitare à une fille qui a dû arrêter pour cause de grossesse. Depuis, il poursuit les cours avec des élèves sous-doués, et travaille dans une boutique qui vend des guitares. Nous sommes bien loin de l'idéal rock'n roll que l'on avait connu.

D'ailleurs, niveau famille, c'est un peu la crise : tant son fils qui ne déscotche pas de sa console et se fait racketer au lycée, tant que sa fille, complètement désabusée par son père, révoltée et contestataire, en manque de repère et... Bref : pour Lucien, la gestion de Lucille et Eddy, ce n'est pas simple. C'est vrai aussi qu'on ne l'aurait jamais imaginé dans cette position parentale.

 

Mais si les héros changent, le rock'n roll est immortel : au détour d'un bracage dans un bar, voilà que la bande est reconstituée. Gillou, Ritton, Ricky et Lucien, comme à la vieille époque. Mais tous âgés de 50 ans. Et mûs par la musique, le groupe se recompose pour une ultime tentative : un concert pour une émission de télé réalité : la Rock Star Academy...

 Il faudrait être un sacré petit ingrat pour oser tancer d'importance Franck Margerin pour cet album, mais la vérité est triste : certains héros ne savent pas vieillir. Et sortis de leur cadre, la réalité les a rattrapés violemment, les privant du charme de jadis. C'est aussi que je n'ai pas connu la grande époque Margerin et que Lucien, je l'ai découvert dans les années 80... Alors c'était forcément plus en décalage avec l'époque.

Reste que l'on ne s'ennuie pas vraiment dans ce titre : il est simplement trop ancré dans le réel, dans le quotidien, les angoisses et que malgré des retours aux sources et au fun, on soupire rapidement, en tournant la page. Les nostalgiques retrouveront l'esprit Lucien, si incomparable, bien qu'il y manque l'insouciance d'avant. Quant aux jeunes, même pas sûr qu'ils comprennent ce qu'ils seront en train de lire.
Pardon M'sieur Margerin : Lucien, c'est un peu comme Peter Pan, il aurait pas dû avoir d'enfants ni grandir.

Lucien, Tome 9 : Toujours la banane, 9.95 € (octobre 2008, 48 pages, Fluide glacial)