François Schuiten, devenu incontournable

Nicolas Gary - 26.10.2013

Manga/BD/comics - Univers BD - François Schuiten - vente aux enchères - Angoulême


Avec 80 % des oeuvres présentées qui ont trouvé preneur, la vente aux enchères consacrée à François Schuiten est un véritable succès, annonce la maison Artcurial. Une trentaine de ses oeuvres étaient mises en vente, pour un montant total de plus de 500.000 €. L'auteur belge devient, avec Philippe Gelluck, l'un des plus côtés.

 

 


 

 

Le résultat de la vente est intéressant : frais compris, rapporte l'AFP, toutes les enchères ont dépassé 20.000 € et six d'entre elles étaient supérieures à 30.000 €. La plus importante fut l'affiche de l'Evasion, réalisée pour le 11e Festival du polar de Grenoble, en 1989. Elle est partie pour 37.900 €.

 

Pour Artcurial, cette vente démontre que François Schuiten est maintenant entré dans le gratin des auteurs de BD franco-belge, dans le monde des ventes aux enchères.

 

Citons également l'affiche du festival d'Angoulême, réalisée en 2003, et qui présente l'auteur sur sa planche à dessin, qui a été adjugée pour 30.300 €.

 

En mars dernier, François Schuiten avait partagé 80 % de ses originaux entre la France et la Belgique, répartissant ses oeuvres entre différents établissements des deux pays. Ainsi, cinq instances françaises et belges recevront les oeuvres du créateur, « afin de protéger ses travaux de l'usure du temps et de l'argent ». C'était également la résolution de multiples problèmes de succession qui s'amorce, alors que l'artiste « s'assure de la pérennité d'impressions de qualité de ses ouvrages, par-delà les évolutions technologiques ».  

 

En jouant sur l'inaliénabilité des oeuvres, une fois placées dans les collections publiques françaises, le dessinateur faisait en sorte que son oeuvre devienne l'une des plus rares possible dans le marché du 9e Art. 

 

Ce qui est rare est cher, évidemment, mais Artcurial nous explique que c'est « un geste généreux et complémentaire des dons que François Schuiten a pu réaliser ». En effet, si au cours des dix dernières années, la maison n'a pu proposer que « quatre ou cinq oeuvres d'une qualité à peine égale », à celles qui seront mises en vente, ce sont donc 10 années d'attente de la part des collectionneurs que le dessinateur va satisfaire.

 

« Il n'avait jamais accepté de vente en galeries ni aux enchères, et les seuls dessins que l'on pouvait trouver étaient des oeuvres anciennes, données voilà longtemps, voire très longtemps », ajoute la maison. Or, « entre la publication et le dessin réel, il y a toujours une différence chez Schuiten ». Ainsi, l'oeuvre globale n'était pas évidence à appréhender, et Artcurial présentera « un ensemble d'oeuvres » plus représentatif.