Gargamel chez Meetic ou Les Schtroumpfs entremetteurs

Florent D. - 02.04.2014

Manga/BD/comics - Univers BD - Les Schtroumpfs - entremetteur - Meetic


« Je me dis que, si Gargamel se schtroumpfait une bien-aimée, il resterait chez lui et arrêterait de nous pourrir la vie ! » On n'avait jamais entendu pareille parole chez un Schtroumpf, parole de Salsepareille : avec cette 32e histoire des petites créatures bleues à bonnet blanc, Alain Jost et Thierry Culliford, qui prennent les commandes du scénario ne bouleversent pas l'univers, mais offrent une sacrée cure de jeunesse au genre. La modernité a du bon.

 

 

 

 

C'est l'histoire d'un vilain sorcier qui rêvait de rencontrer l'âme soeur, épuisé par ses années de chasse aux Schtroumpfs infructueuse. Si l'époque est aux ordinateurs et aux rencontres virtuelles, les petites bestioles ne manquent pas de ressources : l'enchanteur Omnibus dispose d'une boule de cristal au travers de laquelle on peut « faire apparaître tous les coeurs solitaires de la région ». Mythique. Ou Meetic ? C'est pareil. 

 

On passe en revue les profils des candidates, et voilà que l'élue parfaite se présente : elle s'appelle Margot, cultive des plantes aromatiques, et les vend au marché. Le plan machiavélique des Schtroumpfs se dessine : organiser un rendez-vous galant entre Gargamel et la paysanne. Problème, le sorcier est un vieux radin sans le sou - ne nous demandons pas, en cette période d'austérité, d'où proviennent ses revenus, d'ailleurs. Qu'à cela ne tienne : Omnibus a soigné un aubergiste à la ville, et il sera aisé de concocter un déjeuner dans les règles.

 

Le combat de la séduction est organisé : Gargamel se retrouvera dans l'arène Margot. Hem.

 

Mais on ne fait pas d'un célibataire solitaire - à l'exception d'Azraël… - un galant homme. Gargamel se montre odieux, et le rendez-vous tourne plus que court. Margot s'en va insultée et un peu pimbêche, tout de même… qui offre des fleurs avant d'avoir conclu… enfin, je veux dire… Bon, oublions ça.

 

Sauf que Margot travaille pour Roxana, et que Roxana a tout d'Esmeralda : autrement dit, le coup de foudre avec notre Quasimodo de sorcier est assuré. Et là, le plan des Schtroumpfs prend une tout autre tournure. Opération relooking, puis remise à neuf du manoir décrépit, façon Déco, mais sans Valérie Damidot… La tâche est immense, mais pour se débarrasser de Gargamel, les Schtroumpfs sont prêts à toutes les bassesses. 

 

Fais-moi confiance, lecteur, parole d'homme, ce titre ne bouleverse pas l'univers des Schtroumpfs, mais apporte une bouffée d'oxygène bienvenue, salutaire, et résolument moderne. Espionnage et camouflage avec de la pâte à pruneaux, cours de diction façon Démosthènes avec des cailloux dans la bouche, leçon de maintien et coaching sportif, tout cela est bel et bon. Véritable petite révélation, avec des perles de répartie inattendues. Cela faisait longtemps, et ça fait un bien fou. 

 

Emballé, c'est pesé !

 

Les Schtroumpfs et l'amour sorcier, en librairie.

 

<

>