Gilles Ciment reconduit à la tête de la Cité de la BD

Antoine Oury - 26.07.2013

Manga/BD/comics - Univers BD - Gilles Ciment - Cité de la BD - Angoulême


Depuis hier, Gilles Ciment s'est vu confirmer la reconduction de son poste de directeur de la Cité de la BD d'Angoulême, une nouvelle qui lui a été annoncée par le conseil d'administration de la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image. Il entame ainsi son troisième mandat, dans des conditions légèrement modifiées.

 


bâtiment Castro, cité de la BD (Angoulême,FR16)

La cité de la BD (jean-louis zimmermann, CC BY 2.0)

 

 

En effet, le nouveau mandat du directeur de la Cité de la BD est en fait un CDI, qui implique le versement d'une indemnité à Gilles Ciment s'il venait à être remplacé. Sa nomination fut précédée de relations particulièrement houleuses avec Franck Bondoux, le patron de Neuvième Art +, la société qui organise le festival d'Angoulême, d'après Sud-Ouest. Le CDI intervient après les deux CDD de trois années, cumulés, et conformément à la législation sur le Code du Travail.

 

Le Conseil d'administration avait demandé à Gilles Ciment, en juin dernier, de céder la place de l'exposition d'hiver de la Cité aux expositions du festival de la bande dessinée d'Angoulême, ce qui n'avait pas particulièrement plu au directeur de la Cité de la BD. 

 

La DRAC et Michel Boutant, président du Conseil général de la Charente, auront finalement opté en faveur de Gilles Ciment. Un changement de position heureux : il aurait été tout de même complexe de renvoyer une personne à qui l'on n'avait rien à reprocher. ActuaBD avait d'ailleurs inventorié le bilan de Gilles Ciment : 

  •  Les entrées du musée ont progressé de +97% 
  •  Les entrées de la bibliothèque de +28% d'entrées et les prêts de 10% 
  •  Les entrées du cinéma ont progressé de +75% 
  •  Le chiffre d'affaires de la librairie a cru de +73% 
  •  La Maison des auteurs a recueilli 50 résidents (+50%) en 2012. 
  •  En terme de médiation, +180% d'enfants ont été reçus en ateliers à la Cité 
  •  Progression de +47% des recettes propres de l'établissement 
  •  Un ancrage régional à 59%

 

Manifestement, une lettre de mission serait adjointe au contrat de travail de Gilles Ciment - et c'est à ce moment qu'il faudra être vigilant quant à son contenu. « Deux forces en présence pèsent sur Angoulême : la première, c'est le Festival, qui représente des intérêts privés. L'autre, c'est le Musée, qui est un établissement public. Et quand le premier tente de faire pression sur l'autre, cela devient compliqué », nous explique-t-on. Et d'entendre revenir au triple galop le nom de Franck Bondoux, qui dirige le FIBD... 

 

La Cité dispose d'un budget annuel de 5,3 millions €, fonds constitué en majorité par le département, suivi de l'État, la ville et la région.

 

ActuaBD a d'ailleurs remis le couvert, cette fois en interpellant la ministre de la Culture, pour résoudre les tensions angoumoisines, et plus spécifiquement, celles qui traînent entre le FIBD et la Cité :  

Il est inacceptable qu'une association de Loi 1901 constituée dans sa majorité par des amateurs de BD qui n'ont aucune idée des enjeux culturels, ni d'aujourd'hui, ni de demain, ni de ce que peut-être un équipement culturel comme la Cité de la BD qui a rang de musée et de bibliothèque nationale, dicte sa loi à une institution financée par l'état et dont la gestion est transparente et irréprochable.

Et de proposer l'instauration d'une mission pour enquêter sur le dossier concernant la gestion des fonds publics apportés au FIBD. Une idée qui serait rudement instructive...




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.