Glénat : réponse du berger et de la bergère à la newsletter auteurs

Nicolas Gary - 09.07.2019

Manga/BD/comics - Univers BD - newsletter auteur - éditions Glénat - rémunération présence


La semaine passée, les déclarations du patron des éditions éponymes, Jacques Glénat, avaient provoqué dans le Landerneau des auteurs — et pas seulement BD — une vague de consternation. Rémunérer les dédicaces des auteurs, lors des manifestations, était considéré comme « contre nature » par le PDG. Et là, ce fut le drame…


crédit Coliandre
 

L’éditeur estimait en effet que « l’auteur qui fait une conférence, cela me paraît normal qu’il soit rémunéré, mais celui qui vient faire la promotion de son livre, rencontrer des gens, je ne vois pas pourquoi on le payerait, c’est déjà une opportunité. Qu’on soit payé pour signer un livre, je trouve cela presque contre nature, car l’auteur est content de partager son travail avec les gens, d’entendre des questions, des commentaires... Ce serait un rapport un peu bizarre », concluait-il dans les colonnes de ActuaLitté

Gloups. Ou comme dirait Pifou dont l'une des dernières apparitions se fit chez Glénat : “Pas glop, pas glop !”

Les réactions ne se firent pas attendre, agacées plus encore par le contenu d’une lettre d’information des éditions Glénat, intitulée « Newsletter auteurs ». La maison explique avoir « à cœur de partager avec vous les informations sur la vie de l’entreprise, les événements qui peuvent vous intéresser, vous concerner au premier plan via une toute nouvelle newsletter vous étant exclusivement destinée ».

Ce premier numéro, amené à évoluer, traitait de sujets considérés comme importants. L’envoi de la newsletter, quelques jours après la publication des propos du PDG, en aura ainsi échauffé plus d’un (et d’une, en réalité).

« Ce qui est dingue, c’est qu’après la sortie de route de Jacques Glénat, on aurait pu s’attendre à quelque chose qui ne soit pas centré sur la maison d’édition elle-même », dégainait une scénariste qui nous avait fait parvenir la lettre. « Le cinquantenaire de Glénat, la BD surprise des auteurs — des best-sellers ! – pour Jacques Glénat, la société qui prend la 11e place dans le classement des 200 premiers éditeurs français… on parle de réussite et d'argent, là, non ? »

Non, de culture, bien évidemment. Et de poursuivre avec un peu acerbe : « Pour une lettre tournée vers les auteurs, c’est tombé plus qu’à côté. Même leur présentation de la Sofia, certes intéressante, laisse tout de même à désirer : c'est pour des étudiants de Master, ou des auteurs ? » Une idée qu'une autre maison, avait pourtant décidé de mettre, à sa mesure, en place.

La Ligue des auteurs professionnels ne s'est pas embarrassée de manières, profitant de ce que la lettre de l’éditeur BD annonçait de prochaines évolutions, pour apporter immédiatement les siennes. Reprenant fidèlement le CSS – et le droit d’auteur, malheureux ? – la Ligue a émis quelques propositions d’actualité, qu’elle estime plus en relation avec les préoccupations des auteurs.
 

 

Les suggestions sont éloquentes : rémunération à la présence lors de festivals, taux de 10 % minimum pour les contrats d’édition, cession de droit pour 10 ans maximum, reddition de comptes trimestrielle et outil fournissant les chiffres de vente accessible en toute transparence. Avec cette adresse totalement irrespectueuse : « Il nous tarde de voir ces sujets qui nous tiennent à coeur abordés dans la newsletter Glénat. »

Ces gens ne respectent rien. Ou serait-ce le contraire ?



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.