Harden, autre syndrome de stress post-traumatique de l'Irak

Florent D. - 23.09.2013

Manga/BD/comics - Univers BD - Harden - guerre des gangs - violence


Ismaël vit avec sa soeur, Maria et son fils, Gabriel. Ancien membre d'un gang latino, à Los Angeles, les A.Caïdos, il a préféré s'engager dans l'armée pour fuir la violence des rues. Mais envoyé en Irak, il sera l'une des victimes d'expériences scientifiques. Avec d'autres soldats, il servira de cobaye, et reviendra aux États-Unis avec une santé déplorable. Malade, oui, des choses qu'il a vécues.

 

 

 

 

À Los Angeles, de nos jours, ou peu s'en faut, même le maire considère que sa ville est la « capitale américaine des gangs ». Et la guerre fait rage, alors que Tuko, le chef du clan A.Caïdos entend régner en maître sur la ville, en réduisant au silence les autres gangs. Et tous les coups, surtout les plus meurtriers, sont permis.

 

Pour Ismaël, revenu depuis deux années, la vie chez sa soeur et son neveu est douloureuse. En proie à de violents cauchemars, il revit des scènes terrifiantes de son expérience militaire. Et au détour d'une partie de basket avec Gabriel, des membres du gang reviennent à l'assaut : on ne quitte pas le clan. On en meurt. Mais les deux hommes font une erreur grave et menacent la famille d'Ismaël.

 

À cet instant, l'homme devient comme fou, une sorte de Berserk incontrôlable, et devant son neveu, va presque massacrer les deux types. Un comportement qui va engendrer la montée de violence. Lors d'une violente crise, Maria tente d'emmener Ismaël à l'hôpital et se retrouve, avec son fils, prise dans une fusillade - un règlement de comptes dans les règles. Seul Ismaël s'en sort. Décidé à massacrer les responsables. 

 

 

 

 

Violente, cruelle, mais admirablement dessinée, cette BD en deux tomes est un petit bijou. L'histoire est solide, le graphisme plonge dans un enfer de cruauté, où les humains deviennent monstrueux. Drogue, sexe, horreur : le cocktail est détonant et superbement raconté. Un bonheur, mais pour public un peu averti...

 

Harden, de Joaquim Diaz, Le Lombard, 14,45 €

A retrouver sur Chapitre.com