Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Hayao Miyazaki : 'Je ferai de l'anime jusqu'à ma mort'

Antoine Oury - 10.11.2014

Manga/BD/comics - Univers Manga - Hayao Miyazaki studios Ghibli - retraite anime carrière - Mon Voisin Totoro


Que les fans se rassurent : Hayao Miyazaki est un habitué des annonces de retraite, mais leur versatilité est au moins égale à celle de Philip Roth, dans un autre genre. Le cofondateur des studios Ghibli assure régulièrement qu'il ne touchera plus au crayon et à la planche à dessin, avant de se raviser. Il a reçu hier une récompense pour l'ensemble de sa carrière de la part de l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences, l'occasion de rappeler qu'elle n'était pas terminée.

 


Hayao MIYAZAKI 宮崎駿

Hayao Miyazaki (Thomas, CC BY-SA 2.0)

 

 

Miyazaki est le second japonais à remporter la récompense, après le réalisateur Akira Kurosawa en 1990 : il avait déjà remporté un Oscar pour Le Voyage de Chihiro, en 2003, et pourra donc ajouter une deuxième statuette à son étagère, cette fois pour l'ensemble de sa carrière, et sa contribution à l'industrie cinématographique.

 

C'est John Lasseter, un autre poids lourd de l'animation chez Pixar et Disney, qui a remis la récompense au créateur japonais : « Hayao Miyazaki a durablement influencé l'animation, pour toujours, il a inspiré des générations entières d'artistes pour travailler sur notre médium et illuminer son potentiel illimité », a souligné Lasseter dans son discours.

 

Miyazaki, dont les œuvres ont généralement un sens politique ou écologique, a expliqué que l'absence de conflits avait permis aux studios de prospérer, et aux œuvres de se multiplier. « J'ai eu le privilège d'assister aux dernières fois où il était possible de faire un film avec du papier, un crayon et de la pellicule » a expliqué Miyazaki dans son discours.

 

Pour autant, les outils numériques ne l'ont définitivement pas éloigné de l'animation : outre un manga sur un samouraï du XVIe siècle, qu'il devrait bientôt terminer, Miyazaki a également évoqué un projet d'aire de jeux pour les enfants, dans la préfecture de Fukushima. Et il a confirmé, sourire aux lèvres : « Je ferai de l'animation jusqu'à ma mort. »