Improbables poses de femmes dans les comics, l'expérience interdite

Antoine Oury - 11.12.2015

Manga/BD/comics - Comics - femmes comics sexisme - pose sexualisation - Spider Woman héroïnes


L'industrie du comics américain a longtemps eu un problème avec les femmes : il y a quelques décennies, il était encore impensable qu'une représentante du sexe féminin puisse un jour lire une aventure de super-héros sans y être forcée. Aujourd'hui, les créatrices ont réintégré les maisons d'édition, mais l'image de la femme dans les récits est encore malmenée. Si les personnages ont gagné en complexité et en importance dans les séries, l'hypersexualisation n'est jamais loin.

 

 

 

Marvel et DC Comics, les deux éditeurs dominants du genre, s'appliquent à réparer l'injustice faite aux femmes — et à leurs lectrices — depuis des décennies : les maisons ont créé leurs séries respectives mettant en scène une héroïne en personnage, comme Ms. Marvel chez Marvel ou Harley Quinn chez DC Comics. Mais il arrive encore régulièrement que les personnages féminins soient utilisés comme de simples appâts destinés à satisfaire le lecteur fantasmé des comics : un ado solitaire qui ne considère les femmes que dans son imaginaire.

 

Parfois, ces questions de représentation se confrontent directement à la volonté artistique : la couverture spéciale signée par Milo Manara reste, à ce jour, une des plus polémiques chez Marvel. L'artiste italien avait fait poser Spider-Woman d'une façon bien peu réaliste, même pour une femme-araignée : le postérieur bien mis en valeur avait irrité nombre de lectrices et de lecteurs, et Marvel avait fait marche arrière.

 

Le mal était fait : certains lecteurs commençaient à s'interroger sur cette propension à mettre en avant les attributs féminins, quitte à tordre les personnages dans tous les sens. The Hawkeye Initiative, un tumblr, recensait ainsi les poses les plus ridicules des personnages féminins dans les comics, avant de les appliquer grossièrement à des personnages masculins pour faire réaliser tout le ridicule de ces situations

 

 

 

Aujourd'hui, BuzzFeed reprend ce principe, en l'appliquant cette fois à de vraies femmes, aux physiques bien différents. Les modèles tentent de reprendre la pose de certaines super-héroïnes, ce qui s'avère évidemment délicat, avant qu'une sérieuse séance de photoshoppage coupe largement dans leurs formes pour les adapter aux canons des comics.

 

Nina Mohan en Spider-Woman

 

 

Les réactions des modèles sont évidemment hilarantes quant aux efforts nécessaires pour approcher la pose des héroïnes : « Pour montrer à tout le monde à la fois mes fesses et mes seins, je dois vraiment plier mon dos en deux vers l'arrière, comme un taco qui vous détesterait pour ça », explique l'une d'entre elles. Et les réflexions deviennent plus sérieuses lorsque les modèles évoquent les sensations ressenties au cours de l'expérience.

 

Je comprends bien que les comics sont stylisés, et qu'il s'agit avant tout de fiction. Mais pourquoi une si grande part de cette fiction se base-t-elle sur des femmes qui se contorsionnent pour montrer leur postérieur et leur poitrine ? J'ai l'impression qu'on leur retire leur pouvoir. « Bien sûr, elle est puissante et forte, mais vous pourriez aussi vous la taper, ne vous en faites pas », explique Nina Mohan. 

 

 

Si certains artistes qui signent des comics se joignent à ce type de critiques, et tentent d'apporter d'autres facettes aux personnages féminins, d'autres font désormais part de leur agacement face aux critiques des lecteurs, beaucoup plus visibles depuis Internet et Twitter, et qui forcent parfois l'éditeur à désavouer les créateurs...