Inédit : Tintin n'a jamais eu de colique !

Nicolas Gary - 19.05.2015

Manga/BD/comics - Univers BD - Tintin reporter - maladies traumatismes


Hergé avait-il peur de dessiner son héros pris en flagrant délit de... colique ? C'est que, selon une très sérieuse étude, Tintin aurait tout de même dû rencontrer quelques problèmes de santé, au cours de ses 23 aventures. Le style de vie du jeune reporter globe-trotter a été médicalement passé en revue par des chercheurs de la Pitié-Salpêtrière, de Cochin et de l'Emory University.  

 

 

 

 

Les chercheurs ont évalué le spectre des troubles de santé que Tintin aurait pu subir, leurs causes et leurs conséquences, majoritairement liés à ses voyages. La suite a consisté en un examen des événements traumatiques et non traumatiques, pour aboutir à 244 épisodes traumatiques – dont 13 enlèvements, six hospitalisations et deux interventions chirurgicales. 

 

Les médecins, évidemment passionnés du reporter à la houppette ont publié leurs résultats, dans Les problèmes de santé de Tintin : plus de traumatismes que de pathologies du voyageur. En près de cinquante ans d'aventure, ils ont noté 191 cas de blessures, avec une commotion cérébrale. 

 

Ils notent aussi des cas d'insomnie et d'anxiété, et, à différentes reprises, des intoxications par divers gaz ou au chloroforme. En tout, Tintin a perdu 46 fois connaissance, et n'a jamais, ô grand jamais souffert de la malaria, du paludisme ni même de la célébrissime tourista, qui peut frapper le voyageur imprudent.

 

On compte, dans le désordre, 2 amnésies, 3 suffocations, 2 insolations graves, et sans parler des accès psychotiques, des forts niveaux de stress ou encore de l'inhalation de dioxyde de carbone, ou des crises d'hypoglycémie. En tout, six hospitalisations tout de même. Et puis, il y a également les tentatives d'homicide...

 

« Les qualités presque surhumaines de Tintin font de lui un personnage de fiction très résistant aux traumatismes. Tintin n'a pas de PS [problèmes de santé, NdR] liés aux voyages. Mais il semble être très vulnérable aux problèmes affectant ses compagnons de voyage et notamment Milou, son fidèle compagnon. », indiquent les chercheurs.  

 

Les problèmes de santé sont exposés, ainsi que la méthodologie, dans le document embarqué, ci-dessous. C'est qu'en plus des 23 pays où Tintin est allé traîner ses guêtres, on compte également une météorite et la Lune – juste comme ça, pour plaisanter. 

 

Notons également qu'en dépit de l'altitude, il semble qu'en déplacement au Pérou, en Amérique du Sud, le reporter ne se soit jamais adonné à la cocaïne – dont les feuilles servent à combattre le mal de l'altitude.

 

Chose amusante : les chercheurs en viennent à se demander si Hergé a trouvé « plus préférable d'épargner à Tintin le fardeau de problèmes de santé, et a transféré sur ses compagnons de voyage d'hériter à sa place, des différentes maladies ». 

 

Notons qu'une étude à peu près similaire avait été réalisée en juin 2011 : elle portait cette fois sur les traumatismes provoqués par les irréductibles Gaulois, Astérix et Obélix, au cours de leurs aventures. En tout, 704 personnes ont été frappées, dont 698 hommes, et à 63,9 % des Romains. On compte tout de même 120 Gaulois, mais également 59 pirates, 20 Goths, 14 Normands et 8 Vikings. Plus marginalement, cinq Britanniques et quatre extraterrestres ont fait les frais de la violence gauloise.