medias

Jamie Hewlett, pilier de Gorillaz, illustre l'expo comics de la British Library

Antoine Oury - 17.03.2014

Manga/BD/comics - Comics - Jamie Hewlett - Gorillaz - British Library


Malgré des années de succès, les comics n'ont toujours pas droit de cité dans les musées : la British Library entend bien leur rendre justice avec une exposition inédite, qui promet avec son intitulé de l'« Art and Anarchy in the UK ». Pour cette occasion, l'institution a demandé à quelques illustrateurs de fournir une vision de la façon dont les comics ont combattu les stéréotypes : Jamie Hewlett, connu pour ses collaborations avec le groupe britannique Gorillaz, est l'un d'entre eux.

 


Crédits James Hewlett/British Library

 

 

Le trait de James Hewlett est connu et reconnaissable après ses collaborations répétées avec le groupe Gorillaz, dont il est également le bassiste pour les enregistrements studio. Dès 1988, Hewlett s'impose au monde du comics britannique avec Tank Girl, un personnage d'adolescente punk flanqué d'un kangourou mutant en guise de petit ami. Le succès s'avère immédiat.

 

Quelques années plus tard, alors que l'aventure Deadline a pris fin, James Hewlett s'installe en colocation avec Damon Albarn, chanteur et leader du groupe de « brit-pop » Blur. Ensemble, ils passeront les 4 années suivantes à créer et peaufiner l'univers de ce super-groupe, où officient des membres virtuels, 2D, Murdoc Niccals, Noodle et Russel Hobbs.

 

Ces derniers disposent chacun de leur personnalité, et de caractéristiques physiques propres, marquées du style de Jamie Hewlett. Entre le premier album en 2001 et Plastic Beach (2010), le dernier en date, le trait du dessinateur guide les prestations live et les clips du groupe.

 

 

 

 

L'exposition Art and Anarchy in the UK s'est logiquement tournée vers lui lorsqu'il a fallu illustrer l'histoire du comics britannique, ainsi que la façon dont il s'était affranchi des codes et stéréotypes des productions anglophones. « Le travail de Jamie défie les catégories, et se joue avec plaisir du statu quo en mêlant différents mondes, les comics, les arts visuels, la réalisation, la sculpture, la musique ou le théâtre », souligne John Harris, un des commissaires de l'exposition.

 

Pour ce dessin inédit, Hewlett est revenu à un style plus dessiné, quand les derniers clips du groupe utilisaient plus que de coutume l'animation 3D. Son dessin sera utilisé sur les affiches promotionnelles, et dans une installation graphique de 6 mètres de haut.