Je tue des géants, volume 1 : un ouvrage de Titans

Clément Solym - 05.04.2009

Manga/BD/comics - Univers BD - tue - géants - Barbara


Barbara Thorson est une pré-ado déjantée, mi-geek, mi-autiste. Dans son école, elle ne parle à personne ou presque, passe le plus clair de son temps à bouquiner, tient tête à l’ogresse du coin qui pèse un quintal et se fait une joie d’envoyer paître ses professeurs. Si on ajoute à cela son passe-temps favori, tuer des géants qu’elle est la seule à voir, on se dit : « Cette fille est complètement timbrée. »

On pourrait tenter d’esquisser le portrait psychologique de ce personnage hors du commun, à la manière de la psychologue de son école, ou bien encore tenter de percer le secret qui pèse sur sa famille. Toutes ces tentatives seraient habilement parées d’un grand coup de poing dans la figure !

Face à un tel mutisme, l’observateur aguerri se demandera pourquoi elle tient autant à tuer des géants. Il se laissera alors dériver dans un univers fantastique peuplé de pixies, sortes de tout petits lutins, et de monstres abominables. Il y verra les peurs, l’appréhension et la douleur d’une jeunesse touchée en plein cœur par des drames familiaux.


On se balade avec plaisir dans cette BD aux accents de comics et de manga où le choix du noir et blanc s’avère payant grâce à des effets de lumière réussis. La centaine de pages découpées en quatre chapitres se traverse rapidement sans qu’on trouve matière à s’ennuyer. En somme, c’est une ballade attendrissante et drôle sur l’enfance.

Pour ceux qui hésitent encore, je vous quitte sur le beau mot qui ouvre le livre. « Pour ceux qui combattent leurs géants à ce moment même. Vous êtes plus forts que vous ne le croyez. »

Je tue des géants, publié chez Soleil, par Kelly Joe et JM Niimura, 15 €.