Jean-Yves Delitte, Belem, T2 : Enfer en Martinique

Clément Solym - 26.10.2008

Manga/BD/comics - Univers BD - Belem - enfer - martinique


Martin Delapierre est journaliste embarquant sur le Belem pour relater aux braves gens du Havre les aventures maritimes des matelots, leur train de vie, leurs expériences. Julien Chauvelon, capitaine du navire en cette année 1901 n’apprécie pas réellement la présence de ce retardataire, imposé par les créanciers puissants de la ville. Et à Dieu va…

En prenant la mer, le Belem se dirige vers La Martinique, rêve de tous les matelots. Il transportera des marchandises, assurant le voyage de fèves, chocolat ou boucauds de sucre de canne. Mais parvenus au rade de Saint Pierre, les premières rumeurs accueillent l’équipage avec des accents de désastre. La montagne Pelée grogne et ses fureurs traînent avec elle de funestes odeurs de soufre.

Le gouverneur de l’île, alors que des élections approchent continue de nier l’évidence, mais pour le Delapierre, il est urgent d’informer la population. Au sein de ce havre de paix, comment céder pourtant à l’inquiétude ?

Belem raconte toujours de belles histoires, de mer et de marins, de vies passées et d’aventures humaines. Ce tome 2 ne déroge pas à la règle et Jean-Yves Delitte nous régale d’une fresque splendide et poignante. Le rythme de cette BD est doucement cadencé, pour prendre les furies d’un volcan peu avant l’irruption, quand la catastrophe est imminente.


Les cases majestueuses du navire imposent une grandeur si fragile face aux éléments qu’ils soient à terre ou en mer. Les plans des hommes, vite et si aisément contrariés par la puissance des forces chtoniennes…

Le dessin même n’est pas immédiatement appréciable : on le décrypte à mesure de la lecture pour apprendre à en accepter les règles, de même qu’à bord du Belem, on se plie aux ordres du capitaine. Ici, tout est soumis à un dessin que l’on a déjà vu par le passé : celui du titre Tanatôs. Le trait nous avait déjà plu à ce moment, on le retrouve ici avec plaisir. Et plus encore, cette aventure, chargée de sens d'humilité ne manque pas de nous emporter.

Un beau titre à découvrir chez Glénat, dans la collection Chasse-marée, la bien nommée, pour 12,50 €… Et si l'on a apprécié le trait de Delitte, on ira se plonger dans Tanâtos, son dyptique plus sombre, et récemment achevé.