Jusqu'au bout, Stan Lee “voulait encore créer, ce n'était jamais assez”

Antoine Oury - 13.11.2018

Manga/BD/comics - Comics - Stan Lee comics - Stan Lee bande dessinee - comics Marvel PDG


La disparition de Stan Lee, créateur de nombreux super-héros au sein de la maison d'édition Marvel et véritable incarnation publique de cette dernière, a secoué les industries de la bande dessinée et du cinéma, aux États-Unis. Les hommages se multiplient, et les souvenirs ne manquent pas, pour honorer l'incroyable carrière de Lee, conformément à sa devise personnelle, « Excelsior ! »


Stan Lee
(Gage Skidmore, CC BY-SA 2.0)


 

À l'âge de 95 ans, Stan Lee a tiré sa révérence : né en 1922, Stanley Martin Lieber avait en tête, dès son plus jeune âge, l'écriture d'un « grand roman américain ». C'est finalement sa propre vie qui semble avoir pris la forme de cet incroyable destin : embauché à 17 ans comme assistant chez Timely Comics, il y signe un premier texte sous le pseudonyme de Stan Lee, l'écriture de comics n'étant pas, à ses yeux, assez noble.

 

Faisant preuve d'un véritable talent pour l'écriture de scénario, Lee devient rédacteur en chef de Timely Comics, bientôt renommé Atlas Comics, et développe la ligne éditoriale en suivant les standards de l'époque, des bandes dessinées de guerre aux westerns en passant par la romance et la science-fiction. C'est pour rivaliser avec DC Comics qu'Atlas se lance finalement dans les super-héros.

 

En 1961, Stan Lee signe un premier succès avec la création des Quatre Fantastiques, aux côtés du dessinateur Jack Kirby, un de ses plus fameux collaborateurs. Galvanisé par l'accueil réservé aux quatre super-héros, il crée notamment Hulk et les X-Men avec Kirby, ou encore Spider-Man et Docteur Strange avec Steve Ditko. Autant de personnages au cœur de l'industrie du divertissement qu'incarne Marvel, qui prend ce nom en 1961, année du succès.

 

Marvel sur les écrans

 

Le mastodonte du divertissement qu'est aujourd'hui Marvel a su rendre à nouveau populaires des super-héros souvent tombés dans la désuétude : considérés comme des personnages réservés aux adolescents, puis aux geeks — alors que le terme était connoté négativement —, ils sont aujourd'hui les célébrités du cinéma, de la télévision et des services de diffusion en streaming.

 

Aujourd'hui, la totalité des films produits par Marvel Studios aurait permis d'engranger 7 milliards $ de chiffre d'affaires quand, dans les années 1990, personne n'aurait parié sur un film adapté d'un comics Marvel. « Stan a toujours été très aimable avec nous tous à Marvel Studios et très encourageant. Malgré sa personnalité en public, Stan était très humble. Il n'était pas du genre à venir nous dire comment être, mais il nous a encouragés à suivre son exemple », explique Kevin Feige, président de Marvel Studios.

 

 

Avec le succès des super-héros dans les années 1960 et 1970, Stan Lee s'était en effet taillé une réputation de playboy excentrique, à la manière d'un Hugh Hefner de l'édition. Avec l'âge, cette image s'était transformée en celle d'un sémillant vieux monsieur, au fil de ses apparitions dans les productions Marvel, à travers des caméos. Lee en aurait d'ailleurs tourné quelques-uns d'avance, pour se rappeler au bon souvenir des spectateurs.

 

Des hommages, des fans et des créateurs

 

Dès l'annonce de la disparition de Stan Lee, suite à des complications médicales, les fans se sont réunis dans plusieurs lieux marqués par l'éditeur et auteur. À Los Angeles, l'étoile de Lee sur la Hollywood Walk of Fame a rapidement été couverte de mots et de fleurs. 

 


Brian Michael Bendis, un des auteurs de comics les plus célèbres aux États-Unis, a évoqué dans le New York Times sa relation et ses rencontres avec Stan Lee, dans une bande dessinée signée par Bill Walko. Il y raconte son repas avec Stan Lee, au cours duquel ce dernier lui avait avoué ne plus pouvoir profiter des films Marvel en raison de sa vue et de son ouïe déclinantes.
 


« Ce fut le repas où il parla franchement de sa santé. Mon vieux. Il ne pouvait même plus voir les films. Alors pourquoi restait-il le plus heureux des hommes? Il avait baissé sa garde et je m'efforçais de paraitre normal et de ne pas avoir l'air d'un fanatique contemplant le visage de son dieu littéraire », évoque Michael Bendis. Lee lui avait parlé d'un nouvel univers de super-héros qu'il avait en tête : « Il n'en avait pas terminé. Il voulait encore créer. Malgré tout ce qu'il avait déjà fait, ce n'était jamais assez. »

 

Ces derniers mois, les problèmes de santé de Lee lui avaient valu plusieurs hospitalisations, ainsi que différentes affaires judiciaires : Stan Lee avait attaqué les acquéreurs de son ancienne société, Pow !, s'était vu menacé par des hommes armés à son domicile, et avait été victime, à plusieurs reprises, de fraudes. Une plainte avait également été déposée à son encontre pour harcèlement sexuel.





Commentaires
Le plus grand dans la mémoire collective,le plus controversé aussi-Bob Kane le co-créateur de Batman est pas loin derrière- mais qu'elle aura,qu'elle figure.



Il était bien plus un businessman,soucieux avant tout d'édifier sa statue,au détriment de ses collaborateurs,qu'un véritable amoureux des comics,monde qu'il avait côtoyé plus par nécessité que par véritable goût,alors qu'il réservait,comme rappelé dans l'article,son veritable nom,Stanley Lieber,à une carrière dans le domaine de la littérature,qui n'est jamais venue. Monde des comics qui le laissait amer et qu'il deconseillait aux créatifs, décidé à le quitter pour tenter une carrière dans le cinéma à l'occasion,par exemple,de son projet avec le cinéaste Alain Resnais.Projet avorté.



Néanmoins d'une manière ou d'une autre la pop culture n'aurait pas le même visage sans son action difficilement mesurable,par son ampleur.



Stan Lee est bien un monument.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.