Kazé et Kana : Convaincre pirates et fansub de l'intérêt d'une offre légale

Clément Solym - 03.02.2015

Manga/BD/comics - Univers Manga - Anime Digital Network - piratage animes - manga éditeurs


Pour contrer le piratage d'animes, Kazé et Kana ont mutualisé leurs catalogues, sur une plateforme unique, Anime Digital Network. Sobrement nommé ADN, cet outil entend proposer une alternative aux amateurs, alors que le mouvement de fansub gagne du terrain. Les fans, qui traduisent les versions originales, mettent en effet sur la toile, en streaming ou téléchargement, des œuvres contrefaites.

 

 

Nami pointing, worried

jawavs, CC BY ND 2.0

 

 

Les équipes de fansubbers ont « considérablement affaibli le secteur », assure ADN, qui a vu le jour pour pallier « un vide en terme d'offre légale sur le marché français ». L'objectif reste simple : mettre à disposition, en France, les œuvres traduites, tout en réduisant la période d'attente pour les fans. 

 

« Les professionnels du milieu, que ce soit les producteurs japonais et les éditeurs français, ont mis du temps pour des raisons contractuelles et de processus de production à reproduire légalement une exploitation similaire à la méthode pirate », explique ADN. Mais une fois l'accord trouvé, les éditeurs espèrent que le changement ira de soi.

 

ADN représenterait donc une solution à même de « réinstaurer un cercle vertueux entre les fans et les producteurs de contenus ». Et pour œuvrer plus efficacement encore, les structures ont sollicité les plateformes pirates, pour mieux expliquer leur démarche. Au terme de ce travail, ADN fait le bilan suivant :

  • 65 plateformes pirates contactées
  • 42 identifiées comme agrégateurs de contenus
  • 23 identifiées comme équipes de fansub
  • 30 ont accepté de supprimer les contenus
  • 9 d'entre elles ont ajouté le player d'ADN pour encourager l'offre légale

Cependant, tout n'est pas si simple : plusieurs plateformes, note ADN, monétisent les œuvres piratées, notamment avec des appels au don. Soucieux de lutter contre ces pratiques, une action en justice est en cours en Belgique, contre l'un de ces acteurs.  

À cet effet et afin d'être compris de tous, nous ouvrons un nouvel espace sur ADN pour présenter notre initiative à l'encontre du piratage. Cet espace se veut un lieu de discussion avec la communauté afin de prouver notre volonté de comprendre les attentes de cette dernière. Nous sommes en effet conscients que la démarche ne doit pas être à sens unique, et que nous aussi devons vous écouter pour vous satisfaire au mieux !

Initiative ADN, de son petit nom, présentera les coulisses de tout le travail opéré. « Ces différentes rubriques rassemblées sous cette bannière sont destinées à informer les utilisateurs sur les enjeux du piratage massif, ainsi que les difficultés d'adaptation pour les éditeurs vis-à-vis des nouveaux modes de consommation », conclut ADN. Le tout, infographie à l'appui :