Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

KzPlay piraté, grand danger pour le simulcast en France

Clément Solym - 14.10.2011

Manga/BD/comics - Univers Manga - kazé - simulcast - piratage


Kazé vient d'annoncer que son offre de simulcast est en danger à cause des pirates. En effet, des vidéos présentées en simulcast sur le site de VOD Kzplay.fr ont été piratées et diffusées gratuitement sur le net.

Il est navrant de constater que malgré la mise en place d'une offre attrayante (simultanéité et prix abordable) certains s'adonnent encore au piratage. Dans ce cas-là, on pourrait même parler de pillage, puisqu'il n'y a même pas un travail de traduction.

 


Ces actes, en plus de court-circuiter une offre légale naissante, risquent de lui porter un coup fatal puisque déjà les ayants-droits japonais des séries concernées ont demandé à Kazé de cesser de les diffuser en simulcast. Les séries annoncées en simulcast mais pas encore diffusées le seront avec un plus grand décalage par rapport à la diffusion japonaise (de plusieurs jours à plusieurs semaines).

 

Contacté par ActuaLitté, Kazé nous a expliqué que cela risque aussi de poser des problèmes pour les prochaines négociations et le nombre de séries qui auraient pu être diffusées en simulcast pourrait diminuer.

Et si les anime et les manga sont deux univers différents gérés par des sociétés différentes, on peut aussi imaginer que cet épisode rende bien plus problématique la mise en place d'une offre de manga numérique en simultané. Enfin, la répression du piratage pourrait bien s'intensifier, tout du moins Kazé à annoncé son intention de « durcir sa position ». Kazé devrait nous communiquer prochainement,

 


Voici le communiqué de Kazé sur cette histoire :

« Suite au piratage de séries diffusées en simultané avec le Japon sur le site de V.O.D de Kazé, Kzplay.fr : les ayants droits Japonais de ces séries, qui avaient fait confiance au public français ont demandé à Kazé de ne plus réaliser de simulcast sur un certain nombres de séries.


Cet acte de malveillance d'un petit nombre affectera l'ensemble de la communauté naissante autour de l'offre de vidéo à la demande légale.


Malgré la volonté des ayants-droits et du groupe Kazé de fournir un service rapide et de qualité ou tous les acteurs de la chaîne de création et de production d'un animé sont rémunérés pour fournir toujours plus vite le meilleur de l'animation japonaise aux fans français, Kazé se voit dans l'obligation de supprimer purement et simplement la diffusion simultanée avec le Japon de certaines séries.


Les diffusions de séries initialement prévues et annoncées en simulcast seront dorénavant décalées de plusieurs jours voire de plusieurs semaines.

 

 


Nous rappelons aux personnes concernées par ces actes malveillants qu'en mettant à la disposition du public sans autorisation des contenus protégés par la propriété intellectuelle, tels que des traductions des dialogues d'œuvres licenciées en France ou non, vous portez atteinte aux droits de nombreux acteurs du marché de l'animation. Ceci vous exposant à d'éventuelles poursuites judiciaires civiles et pénales.


L'ensemble du groupe Kazé déplore ces actions et tient à sincèrement s'excuser auprès de la communauté inscrite et qui souhaitait profiter de ce service.


Kazé s'engage à durcir sa position pour combattre les auteurs de ces actes malveillants tout en poursuivant son action légale pour apporter le meilleur de l'animation Japonaise aux nombreux passionnés de cet univers culturel ».