L'âge d'or, épopée chevaleresque et féérique autour d'une princesse

Florent D. - 12.07.2018

Manga/BD/comics - Univers BD - Age or chevaliers - Cyril Perdosa médiéval - Rowanne Moreil médiéval


C’est une perle, dont le trait magnifié rend l’atmosphère féérique plus frappante encore. L’âge d’or, premier tome de Cyril Pedrosa et Roxanne Moreil, oscille entre épopée, univers médiéval magique et bien d’autres choses. En deux volumes, cette BD est une invitation au voyage, à se laisser emporter... Sortie ce 6 septembre. 

 


 

 

Une utopie médiévale, comme rarement, L’âge d’or est présenté comme une chanson de geste féminine : inversant les canons médiévaux, on quitte l’image du preux chevalier pour celle de la femme incarnant les valeurs chevaleresques.

 

Il était une fois au château du bois d’Armand, un roi mourant et son héritière désignée, sa fille aînée la princesse Tilda. Hélas, un complot ourdi par l’infâme éminence Loys de Vaudemont l’écarte du trône au profit de son petit frère. La révolte gronde dans le royaume. 

 

Exilée, Tilda s’évade et projette de reconquérir le pouvoir en partant à la recherche du trésor secret qui consumait son père à la fin de sa vie.

 

« La couleur, c’est toujours la bagarre. J’avais vraiment en tête la broderie et l’enluminure, c’est pourquoi j’ai utilisé au maximum des traits colorés qui viennent se détacher sur des fonds sombres. Techniquement, je travaille mes planches à l’encre en noir et blanc, puis sur Photoshop je transpose les traits noirs en couleur », explique Cyril Pedrosa. 

 

Et de poursuivre : « Pour certains motifs et matières, j’ai des dessins à part, comme des tissus imprimés, que je viens mettre par-dessus certains fonds colorés. Au fur et à mesure la technique se met en route, mais ça reste très intuitif. Au début je limitais le nombre de tons, et, plus le livre avance, plus les tonalités se complexifient, comme la lumière traitée parfois en colorimétrie très marquée, parfois déclinée en plusieurs tonalités. » 

 

Plongée dans les coulisses de la création

 

Les auteurs nous parlent de L’Âge d’or et des réflexions qui furent à l’origine de l’œuvre. Depuis les premières intentions jusqu’à leur réalisation concrète, découvrez la genèse de cette création commune.

 

 

Entrez dans l’atelier de Cyril Pedrosa pour y observer les différentes étapes du dessin de L’Âge d’or. Tout en nous déroulant le fil de ses compositions, du crayonné à la mise en couleurs, l’auteur nous parle des recherches et des influences qui ont accompagné son cheminement.

 

« Ce qui est intéressant n’est pas de créer un nouveau monde ; on part de l’imaginaire commun. Il y a un vrai plaisir à tordre et transformer ces codes familiers qu’on a assimilés depuis l’enfance. Mais la construction de l’histoire restait le plus important », relève Roxanne Moreil.

 

 

 

Et pour avoir un aperçu des premières pages, c’est ici : 

 

 

 

Cyril Pedrosa et Roxanne Moreil – L’âge d’or – Dupuis – 9791034730353 – 32 €

 

Rentrée littéraire 2018 : les fashion week libraires

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.