L'argent de la drogue blanchi en achetant des milliers de comics

Clément Solym - 26.08.2009

Manga/BD/comics - Univers BD - argent - drogue - blachir


Comment blanchir des millions de dollars générés par l'argent de la vente de drogue ? Et pas n'importe laquelle : des méthamphétamines. Deux frères ont trouvé une solution pour le moins originale, en rachetant des comics collectors, pour une valeur de 500.000 $, vient d'annoncer le procureur général John Suthers de Denver (Colorado), rapporte l'Associated Press.

 

Des premières éditions de Batman ou Superman, encore sous leur plastique de protection ont ainsi été découvertes après l'arrestation des deux dealers, mais pas pour leur plaisir. Les deux frangins avaient en effet décidé de se lancer dans une entreprise de vente de comics de collection. L'un des volumes, dont le titre n'est pas précisé, valait à lui seul 3500 $.

Et pour ceux qui se disent que c'est beaucoup d'argent pour un comics, il faut rappeler l'histoire de Ralph Chicorel, qui devait vendre un titre original de Batman pour la somme de 500.000 $.

On ignore pour le moment si les deux malins avaient déjà procédé à des transactions - pour les BD, entendons-nous bien. Car pour les méthamphétamines, ils en importaient environ 100.000 doses chaque mois. Avis à la population : industrie florissante !

Côté transport, ils n'avaient pas vraiment innové puisqu'ils utilisaient la bonne vieille technique des mules : des femmes étaient chargées de s'insérer des sachets de pilules dans les parties intimes pour passer les douanes.

Les methamphétamines étaient produites dans un laboratoire au Mexique, non identifié, ou non révélé, puis transportées jusqu'à Phoenix. Suite à leur arrestation, quarante et une interpellations ont été effectuées. Leur caution a été fixée à 1 million de dollars.

Personne n'a dit ce qu'il était advenu des comics, ni si les policiers comptaient les lire toutes avant de poursuivre leurs investigations.