medias

Iran : la liberté d'expression, à géométrie variable

Antoine Oury - 03.06.2015

Manga/BD/comics - Univers BD - caricatures - Iran - Daesh


L'Iran aussi dispose d'un organisme qui valorise le dessin grinçant : la Maison de la caricature organise régulièrement des concours. Le dernier en date proposait comme sujet l'Holocauste, sous forme d'une provocation envers l'Occident et sa défense à deux vitesses de la liberté d'expression. Cette fois-ci, la Maison a choisi un sujet plus consensuel, Daesh, et a reçu des centaines de contributions du monde entier. Dans le pays, toutefois, les dessinateurs restent sous contrôle.

 

Abou Bakr al-Baghdadi al-Husseini al-Qurashi, chef de l'État islamique, caricaturé par Ali Asadi

 

Selon la Maison, 800 caricatures ont été reçues, rapporte l'AFP, provenant de 43 pays du monde, de Cuba à la Grande-Bretagne, en passant par la Belgique, le Pérou ou la France. 270 œuvres ont été présélectionnées, et les gagnants ont été dévoilés le 1er juin (voir le diaporama ci-dessous). Le concours proposait différentes catégories, et les œuvres envoyées moquaient l'organisation terroriste, bien sûr, mais aussi les relations ambigües parfois entretenues avec les gouvernements occidentaux.

 

<

>

 

« Nous voulons montrer la véritable nature de Daesh », a expliqué Masoud Shojai-Tabatabai, le président du comité organisateur. « ISIS se revendique de l'Islam, mais n'a rien à voir avec la religion, et cherche seulement à diviser les musulmans, les sunnites des chiites. Nous avons aussi voulu dénoncer ses soutiens, les Occidentaux, les sionistes et les États-Unis », explique encore Shojai-Tabatabai.

 

Si les organisateurs dénoncent le double discours en vigueur du côté de l'Occident, il en est évidemment de même sur le territoire iranien : l'artiste iranienne Atena Farghadani vient ainsi d'être condamnée à 12 ans et 9 mois de prison pour un dessin représentant des membres du Parlement du pays avec des têtes d'animaux. Les autorités lui reprochent des faits de « rassemblement et collusion en vue de nuire à la sûreté de l'État », « diffusion de propagande contre le régime », « insulte envers les membres du Parlement par le biais de peintures », « outrage au guide suprême » et « outrage envers les fonctionnaires chargés de son interrogatoire ».




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.