L'éditeur de comics IDW a doublé son chiffre d'affaires en 5 ans

Antoine Oury - 09.04.2015

Manga/BD/comics - Comics - IDW Publishing - éditeur comics - chiffre d'affaires


Le groupe éditorial américain IDW Publishing, spécialisé dans les comics et créé en 1999, va bien, merci pour lui. Le bilan fiscal de l'année 2014 est plus que positif : 25,4 millions $, c'est le chiffre d'affaires qui a été annoncé il y a quelques jours. Les jeux, les ventes directes ou en numérique et les produits personnalisés sont à l'origine de cette explosion comptable.

 


WonderCon 2012 - IDW booth

IDW Publishing à la WonderCon 2012, Anaheim

(The Conmunity - Pop Culture Geek, CC BY 2.0)

 

 

Rappelons que IDW Publishing est né sous l'impulsion de Stephen A. Geppi, directeur de Diamond Comic Distributors, le plus grand distributeur de bandes dessinées de l'Amérique du Nord. Le groupe a pu profiter d'un développement vertical, mais les ramifications horizontales semblent avoir porté leurs fruits, pour l'année fiscale 2014.

 

Ainsi, le nouveau segment des jeux, avec la création de la filiale IDW Games, en mai 2014 : le groupe a publié 6 jeux, de plateau ou de cartes, dont The X-Files, Diamonsters ou Kill Shakespeare. Visiblement, le public a répondu présent, avec 422.000 $ de chiffre d'affaires.

 

Pour revenir sur la bande dessinée, les ventes numériques ont augmenté de 679.000 $ par rapport à l'année précédente (et ce, malgré la disparition des achats directs dans la version iOS de comiXology), parallèlement à une croissance des ventes directes estimée à 252.000 $. Les ventes de produits légèrement personnalisés ont également enregistré une forte hausse de 842.000 $.

 

Au final, par rapport à 2009, le chiffre d'affaires du groupe a plus que doublé, passant de 12,6 millions $ cette année-là, à 25,4 millions $.

 

L'éditeur IDW reste principalement connu pour ses séries dérivées de licences, comme Transformers, Star Trek, Terminator ou encore Scarface.

 

(via ICv2)