L'effrayant comics sur le piratage débarque en Inde

Clément Solym - 26.05.2010

Manga/BD/comics - Comics - lutte - piratage - films


Une récente association, pas vraiment de malfaiteurs, vient de voir le jour, où Hollywood et Bollywood se regroupent, pour sensibiliser les jeunes au piratage de films, à travers une BD. Réunissant la Motion Picture Distributors Association (MPDA) et des studios de Bollywood, l'objectif est de cibler le jeune public pour lui démontrer, sous la forme d'un comics, les dangers de ces pratiques, avec un support rendant le message plus accessible et forcément plus intéressant.

Qu'ils croient...

Et qui voit-on revenir à l'horizon ? Escape From Terror Byte City, un ouvrage dévoilé en octobre 2009, où deux ados se retrouvent prisonniers de leurs illégales pratiques et coincés dans une ville virtuelle, pleine de menaces, après le téléchargement d'un film pirate...

Cette fois, le titre va être distribué au cours des prochains mois à 10.000 exemplaires, à destination des enfants de 5 à 10 ans, dans les grandes villes et à travers les écoles, les cinémas et les centres commerciaux... d'Inde. Il s'agit clairement d'une adaptation de la BD conçue par la New Zealand Federation Against Copyright Theft, expliquent les deux partenaires. (en savoir plus, avec des images...)

« C'est une excellente initiative de l'industrie du film pour la sensibilisation des dangers du vol en ligne. La bande dessinée a eu un fort succès quand nous l'avons lancée en Nouvelle-Zélande, en septembre dernier, et nous sommes heureux de vois que son adaptation est en cours de distribution en Inde », explique Mike Ellis, président et directeur général de la MPA Asie-Pacifique.

Traduite en trois langues, hindi, marathi et anglais, et approuvée par le ministère idoine, les studios indiens sont manifestement eux aussi très favorables à cette initiative.

Le piratage, qui se pratique principalement chez les plus jeunes - absence quasi totale de pouvoir d'achat aidant... - les impératifs pédagogiques sont extrêmement importants. « Il ne fait aucun doute que le piratage sur internet nuit à l'industrie cinématographique. Elle met en péril la capacité d'un film à générer de l'argent autant que les investissements qui seront disponibles pour les prochains films », explique Prakash Nathan, vice-président du studio UTV Motion Pictures.

Selon les chiffres avancés par les États-Unis, le piratage en Inde en 2008 a causé la perte de 959 millions $ et de 571.896 emplois. Quelle effroyable précision !

« Les écoliers sont encore à un âge impressionnable [NdR : tu m'étonnes, entre 5 et 10 ans... encore que...] et ne connaissent pas toujours la distinction entre légal et illégal. La bande dessinée est une étape importante dans la prévention et l'information du piratage sur le net », conclut-il.