L'histoire de Superman en comics, avec un héros afro-américain

Clémence Chouvelon - 25.02.2015

Manga/BD/comics - Comics - diversité comics États-Unis - Strange Fruit BOOM! Studios - Mark Waid J.G Jones


L'éditeur américain BOOM! a annoncé la sortie américaine en juillet prochain de Strange Fruit, son nouveau comic book, illustré par J.G Jones (Final Crisis, Batman) et écrit par Mark Waid (The Flash, Captain America). Ce nouveau projet, qui prendra place à l'époque de la crue du Mississippi de 1927 racontera la naissance d'un héros noir dont l'histoire fait écho à celle de Superman. En janvier dernier, BOOM! annonçait via sa campagne web #comicsforward vouloir faire exploser les stéréotypes des comics en proposant plus de diversité. 

L'arrivée du héros sur Terre, en écho à celle de Superman (image via Comic Book Resources)

 

 

Strange Fruit fait évidemment songer à la chanson de la chanteuse afro-américaine Billie Holiday sur l'esclavage et le racisme à l'issue de la Guerre de Sécession. L'éditeur le décrit comme un projet « exigeant, provocant, et un regard sur le mythe du héros ». Strange Fruit se déroulera en 1927 au Mississippi, où l'apparition d'un être surnaturel aura un impact à la fois sur les tensions sociales et raciales de l'époque.

 

Un scénario qui n'a pas manqué de rappeler aux fans celui des origines de Superman et ainsi d'imaginer au cœur de cette histoire un nouveau héros afro-américain. Alors que le comics Superman : Red Son (DC Comics, 2003), imaginait un monde où Superman serait élevé non pas aux États-Unis, mais en Union soviétique, Strange Fruit pourrait plonger le superhéros dans l'histoire des Noirs américains.  

 

Les demandes d'histoires mettant en scène des héros moins classiques (comprendre blancs, hétérosexuels et masculins) sont de plus en plus nombreuses de la part des fans, et Strange Fruit constitue une des tentatives de BOOM ! de proposer une plus grande diversité de la production. « Le médium des comics n'a jamais eu autant d'influence sur la pop culture », expliquait Ross Richie, le cofondateur de la maison, « et, en tant qu'adeptes de cet art, nous avons une opportunité rare de porter cet intérêt à un autre niveau, et de capter l'attention d'un tout nouveau public, qui n'est pas familier avec les comics ».

 

Oeuvrer pour la diversité des genres

 

Avec #comicsforward, sa campagne web lancée essentiellement sur les réseaux sociaux, BOOM ! invitait les auteurs, dessinateurs, éditeurs et diffuseurs à se mobiliser pour faire évoluer le médium, pour plus de diversité.

 

L'annonce de Strange Fruit fait écho à des tentatives passées d'autres groupes de mettre en scène des superhéros noirs, dont Icon, le héros noir du groupe éditorial Milestone, qui s'est fait connaître pour son apparition dans la série animée de Warner Bros Young Justice. Dans All-New Captain America, le héros de Marvel a quant à lui laissé sa place à son compagnon d'armes Sam Wilson, un personnage afro-américain mieux connu sous l'identité du Faucon. 

 

« Nous avons fait de gros progrès pour la diversité des genres : il y a désormais beaucoup plus de comics aux États-Unis qui ne relèvent pas du genre des superhéros, même s'il y a encore du chemin à faire. La participation des femmes a aussi évolué dans le bon sens, et je pense que, dans une dizaine d'années, notre industrie sera majoritairement féminine, aux États-Unis. La diversité ethnique a encore beaucoup à faire, malgré tout », nous expliquait l'auteur Scott McCloud dans un entretien.

 

L'industrie du comics des États-Unis se voit révolutionnée par l'arrivée de nouveaux héros, mais le nombre de personnages féminins reste estimé autour de 30 % des nouveaux héros de Marvel et DC Comics.

 

Dans le paysage littéraire américain, l'auteure américaine KT Bradford a dernièrement passé une année sans lire de livres écrits par un auteur blanc, pour faire prendre conscience aux lecteurs de l'importance de la diversité culturelle.