Les super héros, reflets des évolutions de moeurs aux États-Unis

Cécile Mazin - 07.07.2015

Manga/BD/comics - Comics - super héros homosexualité - comics San Diego - éditeurs Comics


À l’approche de la Comic-Con de San Diego, qui ouvrira ses portes du 9 au 12 juillet, le monde du comics américain est en effervescence. Petits et grands éditeurs se retrouvent, et tous avec un constat simple : la population américaine a changé, ces dernières années. Et désormais, l’industrie s’emploie à mieux refléter la société contemporaine, et ses problématiques. Tout particulièrement en matière de sexualité.

 

Entre 2013 et 2014, le secteur du comics a connu une croissance de 7 %, avec 935 millions $ de chiffre d’affaires, sur les ventes de romans graphiques aux États-Unis et au Canada. 

 

gay comics midnighter

 

 

Dans le même temps, la décision de la Cour suprême de valider l’égalité du mariage gay en juin a porté un coup au line-up de plusieurs maisons d’édition. Ainsi, DC Comics a décidé d’inclure un super héros gay, nommé Midnghter, dont les fans, autant que les critiques, ont fait l’éloge.

 

Pour bon nombre de créateurs, l’homo americanus n’est plus accroché à une vision masculine du super héros, et ne veut pas non plus retrouver des personnages gays efféminés dans les comics. Au contraire, ils en attendent un comportement normal, une vie semblable à celle de tous les hommes. Et à ce titre, il faut reconnaître que les efforts des grandes maisons pour toucher un lectorat gay et lesbien ont été colossaux – et plutôt intelligentes. 

 

Que ce soit avec des mariages homosexuels célébrés entre super héros ou super héroïnes, que ce soit dans la simple introduction de personnages historiques, qui font un coming-out remarqué (remarquable ?), les éditeurs se sont montrés à l’écoute. Et le tout premier d’entre eux n’était pourtant pas le plus innovant : Archie a donné le ton, en organisant à Ribversdale la première cérémonie de mariage gay. 

 

Jon Goldwater, l’éditeur, avait perçu ce besoin de moderniser sa série, quand il a pris ses fonctions. En introduisant déjà le personnage de Kevin Keller, ouvertement gay, en 2010, Goldwater a soufflé un esprit nouveau sur la publication. « Il est clair qu’avant cela, Archie n’était pas très diversifié », reconnaît-il volontiers.

 

Après tout, pour un super héros, un vrai, les histoires tournent toujours autour de l’amour, de l’aventure, du danger et de la perte d’êtres chers. Ces histoires ne pouvaient pas manquer de se décliner en incluant des personnages hommosexuel-le-s. 

 

Alors nous y voilà : la Comic-Con fait déjà chauffer les planches, et la tendance désormais vise à dépeindre le plus fidèlement possible des héros à même de parler aux communautés LGBT. On prône les figures étranges, pas ultra-sexualisées, simplement pour donner le sentiment aux plus jeunes lecteurs que l’effort de normalisation répond à une réalité : il n’y a rien d’étrange à tout cela. (via New York Times)


Pour approfondir

Editeur : Gallimard
Genre : litterature...
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782070128792

La vie sexuelle des super-héros

de Marco Mancassola

À New York, au début du vingt et unième siècle, les super-héros sont fatigués: Superman, Batman et les autres ont raccroché les gants, ils sont devenus des hommes et des femmes d’affaires à succès, des vedettes des médias et du spectacle, et ont tous renoncé à leurs super-pouvoirs. Dès lors, qui peut bien vouloir les éliminer un par un? Car après Robin, l’assistant et ancien amant de Batman, un mystérieux groupe de tueurs menace d’autres cibles. Comme ce dernier, Mister Fantastic et Mystique reçoivent eux aussi d’étranges messages d’adieu, et il semble bien que ce soit dans leur vie privée et leurs comportements sexuels qu’on veuille les frapper. Le détective Dennis De Villa mène l’enquête, tandis que son frère Bruce, journaliste, couvre les événements. Mais ne faut-il chercher ailleurs, quelque part dans leur enfance commune, ce qui les relie à ces super-héros si fragiles? Vaste fresque post 11 Septembre, le roman de Marco Mancassola est le récit de la fin d’un monde, celui des super-héros, et de celle d’une civilisation, incarnée pendant des décennies par les États-Unis. Une civilisation qui est aussi la nôtre.

J'achète ce livre grand format à 25.30 €

J'achète ce livre numérique à 8.49 €