L'univers Marvel et ses héros enseignés en faculté, à Baltimore

Nicolas Gary - 25.09.2014

Manga/BD/comics - Comics - Marvel comics - universités cours - Baltimore faculté


Il y a les cours sur Harry Potter, dispensés à la Sorbonne, il y aura les cours sur l'univers Marvel, dispensés à l'université de Baltimore. Prévue pour le printemps 2015, la classe aura pour intitulé, Media Genres : Media Marvels. Et en guise de théorisation, on y examinera les effets de Marvel sur la culture moderne – et tout particulièrement, une journée type de super héros.

 

 

Le mariage gay, chez Marvel...

 

 

Le grand public a démontré plus d'une fois son enthousiasme pour les films mettant en scène tant les héros de Marvel que ceux de DC Comics. Et toute superproduction avec des personnages inspirés des comics devient, quasi systématiquement, un blockbuster puissant et dévastateur. « Ils ont créé un univers dans lequel les fans acceptent pleinement les développements, et pour lequel ils sont encore plus prêts à en voir plus », explique l'un des enseignants.

 

Comprendre : Spider Man, d'accord pour qu'il marche sur des murs, la tête en bas, mais l'arbre qui dit Groot, ou le raton-laveur avec des pistolets lasers, c'est plus fun encore. 

 

Voyage interconnecté entre le comics imprimé, la télévision, les déclinaisons numériques des œuvres, mais également le cinéma ou les jeux vidéo – et sans oublier les jeux de rôle –, les personnages du monde de Marvel sont des puits sans fond. Et peut-être plus encore que le cadre de DC Comics, les mondes explorés, la diversité des protagonistes, ou les imbrications sous forme d'univers multiples et alternatifs, font de Marvel l'acteur idéal pour donner lieu à un cours. 

 

D'ailleurs, la science s'intéresse à eux, pour tenter de trouver des explications plausibles à leurs métamorphoses, comme celle de Hulk 

Un chercheur de l'université de Stanford a tenté la périlleuse explication de ce qui pouvait provoquer, chez Banner, cette métamorphose colérique, en une vilaine montée de testostérone agrémentée qui aboutit au Géant Vert. Ce chercheur postdoctorat en biologie, Sebastian Alvarado, vient peut-être de gagner son poste de scénariste chez Marvel : en effet, il a justifié comment Banner devient Hulk... Et c'est tout simplement par l'effet d'un éclatement chromosomique, suite à l'exposition de son ADN aux rayonnements gamma, un procédé que l'on appelle aussi chromothrispsis. (voir notre actualitté)

Dans son communiqué, l'université souligne qu'Arnold T. Blumberg aura la responsabilité de cet enseignement. Tout à la fois mythes contemporains et folklore moderne, puisant dans d'innombrables références anciennes et autres fantasmes inavouables, les super héros regorgent d'approches qui passent en revue les questions sociétales d'aujourd'hui.

 

Pour principal exemple, on pourrait évoquer le mariage homosexuel, qui avait fait fortement débat outre-Atlantique, et pour lequel les scénaristes se sont empressés de trouver des réponses en mettant en scène leurs personnages. Plus que des capes, des déguisements ou des super pouvoirs pour affronter des ennemis venus de contrées lointaines ou d'expériences foireuses, ils sont une trace durable dans la culture mainstream et une part incontournable de la pop culture.

 

 

L'univers Marvel et ses héros enseignés en faculté, à Baltimore, par Mathilde Bouvault

Par Mathilde Bouvault, du Cesan (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Pour l'instant les inscriptions ne sont pas ouvertes, même pour les concurrents de Marvel.