L'univers Marvel met Harry Potter et James Bond au tapis

Antoine Oury - 04.05.2015

Manga/BD/comics - Comics - Marvel universe - cinéma - franchise bénéfices


L'idylle entre Disney et Marvel Studios semble durable : depuis sa sortie, Avengers : L'Ère d'Ultron bat tous les records au box-office, avec des chiffres historiques. L'univers cinématographie Marvel, qui recouvre en fait les films des Avengers et ceux consacrés à chacun des membres de l'équipe, vient d'obtenir la première place dans le classement des franchises les plus rentables du cinéma, devant Harry Potter et James Bond.

 

 

The Avengers movie art

(marvelousRoland, CC BY-SA 2.0)

 

 

Avec 7,72 milliards $ amassés dans le monde entier, les films de l'univers cinématographique Marvel tirent définitivement leur épingle du jeu. Harry Potter est coiffé au poteau, de justesse (avec 7,7 milliards $ au box-office mondial), tout comme James Bond, qui cumule 24 films, mais « seulement » 6,1 milliards $ au classement des licences les plus rentables.

 

Pour revenir aux films Marvel, l'univers cinématographique de la maison s'ouvre avec Iron Man, en 2008, et développe ensuite les intrigues autour des Avengers avec différents films, avant de s'intéresser aux Gardiens de la Galaxie, en août 2014. Un côté un peu plus loufoque pour ce film spatial, mais un succès, là encore.

 

Le dernier volet d'Avengers a fort bien démarré son exploitation : pour la première journée en salles, aux États-Unis, il capitalise 84,5 millions $, ce qui équivaut à 4,5 % de mieux que pour la sortie du premier volet de cette saga.

 

Les films Spider-Man sont séparés de l'univers Marvel, mais apparaissent malgré tout à la 6e place du classement, derrière Le Seigneur des Anneaux et Star Wars. La production des films du Tisseur a été assurée par Sony, pour le meilleur et le pire. Les prochains films faisant apparaître le personnage seront cependant inclus dans l'univers cinématographique Marvel, en attendant l'entrée de Spider-Man chez les Avengers.

 

S'il a peut-être eu moins de chance au cinéma, le Tisseur de toile reste le super-héros le plus rentable, devant Batman et les X-Men. Il réunit à lui seul 3,96 milliards $ au box-office mondial, devant le Chevalier Noir et ses 3,8 milliards. Spider-Man avait déjà obtenu le titre de super-héros le plus rentable, tous produits dérivés confondus.

 

Étant donné le programme très riche des sorties Marvel jusqu'en 2020, l'avance de la Maison des Idées devrait être confortée au fil des années.