Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

La bande dessinée à l'école, pour désinhiber les enfants face à la lecture ?

Florent D. - 14.10.2017

Manga/BD/comics - Univers BD - bande dessinée culture - bande dessinée éducation - lecture élèves BD


La deuxième édition des Rencontres nationales a permis de mobiliser l’ensemble des acteurs de l’éducation et du monde de la bande dessinée pour établir un bilan des actions conduites. Elle apporte également des réflexions, toujours dans la perspective de renforcer la place du 9e art au sein de l’institution scolaire. La présence des ministres de la Culture et de l’Éducation nationale, Françoise Nyssen et Jean-Michel Blanquer, laisse espérer que les politiques puissent en prendre la mesure... 


Bruxelles - la bande dessinée
work in progress - ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

Plus de 500 personnes ont assisté à ces deux journées de rencontres. Plusieurs organisations professionnelles du monde de la bande dessinée étaient représentées (Syndicat national des Auteurs et Compositeurs BD, Syndicat National de l’Édition, Syndicat des Editeurs Alternatifs...). 15 auteurs étaient invités aux tables rondes, plusieurs hauts représentants du ministère de l’Éducation nationale également (deux recteurs d’académie, la vice-présidente du Conseil national des programmes, un inspecteur général) ainsi que des experts, enseignants et représentants du ministère de la Culture. 

Bon, nous sommes d'accord : la BD c'est bien, mais ensuite ?
 

Au cours des deux journées de débat, chacun s'est entendu pour reconnaître la BD comme un art à part entière et pas uniquement comme un instrument pour faciliter le travail pédagogique : souvent considérée comme un frein à l’apprentissage (Blanquer racontera qu’il avait été puni pour avoir réalisé une BD quand il était élève), la bande dessinée a été reconnue comme un vecteur de transmission des savoirs. 

 

François Nyssen et Jean-Michel Blanquer ont insisté sur le fait que la BD n’est pas un art mineur – les auteurs et éditeurs présents auront pu apprécier. Mais surtout ue les différents types de lecture se soutiennent les unes les autres, que les arts se soutiennent les uns les autres, et que la bande dessinée s’inscrit dans un socle culturel et de savoir global. 
 

La bande dessinée a été envisagée à plusieurs reprises comme une expression artistique qui, comme toutes les expressions artistiques, est une lecture du monde par un artiste et révèle une vision propre, qui enrichit notre perception du réel. 


Or, si elle incarne l’image, elle est une image critique, qui permet une transmission des savoirs et des valeurs qui est au fondement de la mission de l’école et qui renforce la capacité de jugement et d’analyse. Art complexe, qui mêle l’image et le texte, sa lecture requiert des compétences d’analyse, d’interpolation, de décryptage et de synthèse bénéfique à la formation de l’enfant. 

 



Combinaison entre art visuel et littérature, la BD peut désinhiber les enfants vis-à-vis de la lecture et servir de support à la culture générale : en tant que passerelle entre différents types d’expression, elle ouvre sur l’ensemble des expressions artistiques. 
 

Un nouveau contrat d'édition où éditeur et auteur “sont liés équitablement”
 

Les expériences restituées ont montré concrètement des résultats spectaculaires sur les élèves : concentration, cohésion des classes et facilitateur de socialisation, éveil artistique et de l’imaginaire, développement des pratiques de lecture. L’expérience conduite pendant l’année scolaire 2016-17 au collège François Villon du 14e arrondissement de Paris a généré des performances de lecture supérieures aux moyennes nationales.
 

Formation d'enseignants et ressources pédagogiques


Le travail conduit par les éditeurs montre une réceptivité du public sur les projets de bande dessinée documentaires ou éducatives et des façons d’aborder les sujets qui permet une plus large diffusion des savoirs. Il s’agit d’une tendance de fond. 
 

Que faut-il pour que la France devienne “un pays de lecteurs” ?
 

Les ministres ont par ailleurs ouvert un espace de réflexion et d’innovation : « le jeu est ouvert » pour des propositions nouvelles en faveur de la transmission artistique et culturel. Représentant le Haut Conseil à l'EAC, la rectrice de l’Académie de Poitiers, Anne Bisagni-Faure, suggérait de conduire des travaux spécifiques à l’usage de la BD comme support d’éducation artistique et culturelle
 

Ces orientations permettront de surmonter les résistances qui perdurent au sein de l’institution scolaire, mais qui apparaissent comme de plus en plus isolées. Pour autant, il faudra faire face au besoin de formation des enseignants s’est révélé important, qu’il faudra à l’avenir densifier. La ministre de la Culture a indiqué qu’elle mettrait les ressources du ministère au service de cet objectif. 

Ces objectifs doivent être alimentés par des programmes de soutien aux initiatives qui visent à une meilleure appropriation de la bande dessinée : développement des résidences d’artistes dans le cadre des Parcours d’éducation artistique et culturel, clubs bande dessinée au sein des écoles, accompagnement documentaire et pédagogique, outils de prescriptions, fonds d’ouvrages de référence. 
 

Hausse de la CSG : réduire les artistes-auteurs au silence et à la misère ?
 

La Cité poursuivra ce travail en développant les partenariats, en renforçant son engagement au sein du Pôle Ressources d’Éducation Artistique et Culturelle BD piloté par Canopé Charente, unique en France. Cet enjeu d’une meilleure inscription de la bande dessinée au sein de l’éducation nationale revêt à la fois : 

. un sens symbolique de reconnaissance
. un enrichissement pour les élèves et un accompagnement vers la réussite éducative,

. un intérêt majeur pour l’ensemble de la filière bande dessinée afin qu’elle puisse renouveler, élargir et rajeunir son lectorat et mieux diffuser la richesse de la création, le nouvel âge d’or que connaît le 9e art depuis une quinzaine d’années. 


La troisième édition des Rencontres nationales de la Bande dessinée se déroulera les 4 et 5 octobre 2018 et auront pour thème « Cinéma et bande dessinée ».