La bande dessinée en France : Astérix, les mangas, et moi et moi et moi

Florent D. - 09.09.2020

Manga/BD/comics - Univers BD - bande dessinée France - étude France lecteurs - lecteurs bande dessinée


ETUDE – Quelles étranges relations que celles des Français au 9e Art : se ruant sur le nouveau tome d’Astérix dès sa parution, tous âges confondus, le lecteur a-t-il le goût de la nouveauté ? Mieux : comment choisit-il ses lectures ? Et ce fameux manga, longtemps voué aux gémonies, quelle place occupe-t-il dans le cœur des plus jeunes ? 

BD - Livre Paris 2016
 

Une étude menée par Ipsos pour le Centre national du livre enquête donc sur les pratiques de la population française, cherchant à définir ce qui incite ou freine la lecture. Et sans aucune surprise, en regard des ventes annuelles, Astérix est leur BD favorite, tous âges confondus. 

Mais dans le détail, la BD est plus riche qu’on ne le supposerait : le lectorat en est principalement masculin, et les jeunes de 7/15 ans en lisent plus que les adultes 16/75 ans, à 77 % contre 43 %. Avec cette donnée : à partir de 14 ans, la lecture de BD décline, malgré un rebond entre 26 et 45 ans. 

De fait, les « 3/4 des enfants lisent des BD (12 par an), quand moins de la moitié des adultes en lit (3 par an). La BD papier est largement privilégiée par tous les lecteurs de BD, même si parmi eux 1/4 des enfants et 1/3 des adultes en lisent aussi au format numérique ».

Le fait confirmé reste que le lecteur de BD ne se cantonne pas à cet unique segment : il lit des documentaires, des romans, mais également des albums, quand il est jeune. Adulte, il s’adonne également aux romans, mais aussi aux livres pratiques. 

« Au cours des 12 derniers mois, les enfants ont lu près de 12 BD (dont 7 albums, 2 mangas, 2 magazines spécialisés BD), soit plus de la moitié des livres qu’ils ont lus au total... quand les adultes n’en ont lu que 3 (2 albums et 1 manga), soit 1/4 des livres qu’ils ont lus », note l’étude.

Pour se procurer ses lectures, la famille demeure le premier moteur de prescription, mais à partir de 16 ans, le lecteur se débrouille par lui-même. D’ailleurs, même les conseils de libraires ne servent que pour 11 % d’entre eux.

L’étude complète est disponible à cette adresse, et la synthèse proposée dans le document ci dessous.




Pour Vincent Monadé, président du CNL : « La lecture de bande dessinée est à la croisée des chemins : si l’album franco-belge règne encore, la poussée du manga, portée par un lectorat jeune, semble inexorable. Les Français plébiscitent la lecture de bande dessinée, mais selon la génération à laquelle ils appartiennent, ils ne lisent pas la même chose. Le village gaulois s’ouvre au monde, et le manga prend part au banquet. » 

L’ensemble des données est également proposé sous la forme d’une infographie, pour tout comprendre d’un coup d’oeil.
 



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.