La bourde sur le prix des romans graphiques, minime pour les créateurs

Clément Solym - 15.03.2010

Manga/BD/comics - Comics - bourde - romans - graphiques


La semaine passée, le cybervendeur Amazon était victime d'une boulette d'envergure, dont on n'a manifestement toujours pas trouvé la cause. En effet, une campagne de promotion très involontaire était mise en place pour des titres qui ont vu leurs prix basculer d'une centaine de dollars à une quinzaine, voire une dizaine pour certains.

En réaction, pas d'autres choix pour Amazon que de couper les vivres et de juguler l'hémorragie en empêchant les internautes de pouvoir acheter les titres. L'ensemble des titres, distribués par Diamond Book avait subi cette vague de ristournes inopportunes et aujourd'hui encore, toujours aucune nouvelle du retour à la normale ni de la mise en vente des ouvrages.

Ainsi, Daredevil Noir, d'Alexander Irvine fait partie de ces titres touchés parce la bévue.


Et Galley Cat
a recueilli les impressions de l'auteur, dont le roman graphique est donc en attente de mieux. Ce qui l'a choqué, c'est la campagne lancée immédiatement par Amazon, qui n'aura donc pas collé les bons tarifs sur les produits. « Tous les acteurs savaient qu'il n'y avait pas moyen que ces livres aient pu être aussi bon marché [les acheteurs] ont profité d'une erreur de saisie quelque part et maintenant, ils protestent à ce sujet, estimant qu'ils méritent ces énormes réductions. »

Une situation qui pourrait être comique, si elle ne faisait pas de tort à tant de personnes.

Cela dit pour les créateurs, l'effet sera minime. Les boutons d'achat seront remis en place et personne ne va arrêter d'acheter des BD, parce que durant quelques jours, ils n'ont pas pu le faire. En fait, ce qui est vraiment gênant, c'est la position d'Amazon maintenant. Et la haine qui sera alimentée contre le cybermarchand. « Si vous faites partie de ces gens qui incitent à la haine d'Amazon, allez-y. Utilisez cette haine pour vous rendre directement dans votre librairie locale. »

Pas faux...