Astérix et Obélix : Le Papyrus de César se dévoile 

Julie Torterolo - 12.10.2015

Manga/BD/comics - Univers BD - Astérix et Obélix - Le Papyrus de César - couverture


Signé par Jean-Yves Ferri et Didier Conrad, Le Papyrus de César sera le 36e album des aventures d’Astérix. Une conférence de presse avait alors lieu ce matin afin d'en dévoiler un peu plus sur l’ouvrage... en attendant sa sortie le 22 octobre prochain.

 

La couverture dévoilée aujourd'hui du 36e album d'Astérix et Obélix

 

 

On le savait depuis le début, le prochain album d’Astérix et Obélix aura bien son méchant : un vilain baptisé Bonuspromoplus, inspiré de la figure d'un certain publicitaire français. En juillet dernier, Albert Uderzo révélait également que l’album serait également en relation avec La Guerre des Gaules, récit prosélyte et passablement flatteur, de la conquête du territoire par César.

 

Désormais, c’est l’intérieur de la bande dessinée qui se dévoile peu à peu aux internautes. Publiée par RTL en exclusivité puis présentée au public l’occasion d'une conférence de presse ce matin, la couverture du 36e album met en scène, sans grande surprise, Astérix, Obélix et Jules César. Il est également désormais possible de découvrir trois pages entières de l'album.

 

Pour ce qui est de la trame de fond de l'histoire : César tentera encore une fois de conquérir la portion de la Gaule qu’il ne possède toujours pas. Mais il essayera cette fois-ci une toute approche : la communication. Et c’est là qu’entrera en jeu Bonus Promoplus, conseiller engagé par César. Selon RTL, le méchant aiguillera même l’empereur vers l’écriture de ses mémoires, La Guerre des Gaules, donc.

 

Le 36e album est signé Didier Conrad, au dessin et Jean-Yves Ferri, au scénario, le tout supervisé par le dessinateur Albert Uderzo. « Astérix a une notoriété comparable aux Beatles. Il est évident qu’une reprise de cette envergure doit respecter la tradition. On ne doit pas décevoir les lecteurs », avait d'ailleurs déclaré Dider Conrad dans un communiqué de presse.

 

Ce dimanche, le Huffington Post avait également dévoilé en exclusivité une case inédite du Papyrus de César que les deux auteurs ont accepté de commenter. « On l’a faite et refaite, puis finalement modifiée presque à la fin, alors que tout l’album était fini et qu’on relisait l’ensemble », a alors expliqué Didier Conrad au journal.

 

« Au départ, cette case était divisée en deux, avec l’aigle dans une case et le village dans la suivante. Une troisième case, comportant un gag, complétait le “strip”. À la relecture, les auteurs se sont rendu compte que cette bande de trois cases alourdissait l’ensemble de la page et perdait en efficacité. » Pour les plus curieux, sur le site de l'Huffington Post, il est alors possible de parcourir la case, agrémentée de commentaires. 

 

 

Et de nouvelles têtes, pour jouer à retrouver l'actualité dans la BD

 

Pour information, RTL dévoile également dans un communiqué que le tirage sera de 1,9 million d'exemplaires, et présente l'ensemble des nouveaux personnages – que l'on découvrira visuellement qu'un peu plus tard.

 

Les auteurs Didier Conradet Jean-Yves Ferri ont créé 8 nouveaux personnages à commencer par un journaliste gaulois, colporteur sans frontière, Doublepolemix. Il écrit dans L’écho de Condate, lu par le seul lettré du village, Rézowifix. « C’est un peu le gars branché du village. Il est abonné, il reçoit le journal et le lit à tout le monde. Il a un casque un peu spécial qui lui permet de transmettre aux autres quand les nouvelles arrivent », expliquent les auteurs.

 

Rézowifix se fait voler la vedette par Appolosix, le monsieur horoscope de L’écho de Condate, la rubrique la plus lue en Gaule. Il y aura aussi un nouveau druide nommé Gazdechix, un « petit gros, joufflu, jovial, avec deux petites mésanges qui tournent autour de la tête ».

 

Côté Romain, le nouveau centurion s’appelle Ultradetendus, le plus décontracté de tous. Tout le contraire de Bigdata. « On comprendra son nom quand on lira l’album. C’est un Numide, il ne faut pas leur parler sèchement. Les scribes numides, ce sont les Nègres littéraires », lâchent mystérieusement Conrad et Ferri. 

 

Uderzo avait aussi annoncé un méchant nommé Bonuspromoplus. Cette caricature de tous les conseillers en communication ne serait rien sans Quefaitlapolis, « un Égyptien, le majordome de Bonuspromoplus qui a des goûts assez relevés, qui est un décadent de la bonne société romaine ».