La gaffeuse Bécassine célèbre ses 110 ans

Julien Helmlinger - 02.02.2015

Manga/BD/comics - Univers BD - Bécassine - Anniversaire - Littérature jeunesse


Le premier personnage féminin de la BD célèbre ses 110 ans ce lundi. Dans le numéro 1 de la revue enfantine pour filles La Semaine de Suzette, le 2 février 1905, apparaissait le personnage de Bécassine, Bretonne caricaturale créée par le dessinateur Émile-Joseph-Porphyre Pinchon. Pour l'occasion, une exposition est organisée au Musée de la poupée à Paris, du 3 février au 26 septembre. L'héroïne a aussi le vent en poupe sur le Doodle du jour.

 

 

 

 

Depuis 1905, Bécassine a traversé un siècle de BD sans perdre sa bonne humeur. Grâce aux coups de crayon d'Émile-Joseph-Porphyre Pinchon et aux histoires de Caumery, aka l'éditeur Maurice Languereau. Pourtant, le personnage, toujours dessiné sans bouche, mais avec un gros nez, a bien failli ne jamais voir le jour, comme le raconte l'auteure de Bécassine inconnue, Marie-Anne Couderc.

 

À la veille du bouclage du 1er numéro de la revue enfantine, l'équipe éditoriale s'est retrouvée avec une page blanche suite à un souci technique. L'ancienne rédactrice en chef de La Semaine de Suzette, Jacqueline Rivière, a alors demandé à l'artiste d'illustrer au pied levé une bévue de sa bonne d'origine bretonne. Le récit prit forme dans L'Erreur de Bécassine, et les lecteurs en ont redemandé.

 

Sous l'impulsion de l'éditeur, Maurice Languereau, les aventures de la Bretonne montée à Paris pour se mettre au service de la marquise de Grand-Air, allaient se poursuivre jusqu'en 1960. À la mort de l'éditeur, d'autres auteurs ont signé la suite des aventures de la gaffeuse sous son pseudonyme, Caumery. Depuis, Bécassine a multiplié les voyages, chez les Indiens d'Amérique, en Turquie et en Angleterre.

 

 

Mais la paysanne toujours de bonne humeur a également mené les guerres de la France en ce siècle mouvementé. Si les Bretons lui reprochent parfois son côté caricatural, l'héroïne, naïve, est toutefois avant-gardiste à sa façon et anticipe les avancées de l'émancipation féminine. Bécassine fut de tout temps une militante, notamment anti-fasciste.

 

Retrouver Bécassine en librairie

 

En 14-18 déjà, le personnage avait alors soutenu la cause française contre les Allemands, au cours de la Première Guerre mondiale. Une propagande bien menée, qui montre que le personnage n'était peut-être pas si innocent qu'il y paraissait. Quand vint la période de l'occupation nazie, entre 1940 et 1944, la publication fut tout simplement interdite par des Allemands échaudés.