La mortelle curiosité d'un furet - comment j'ai fini dans un mixer

Florent D. - 02.01.2014

Manga/BD/comics - Univers BD - Furet - curiosité - morts


De part et d'autres de l'Atlantique, le furet a cette réputation de petit curieux, mais sous la plume d'Andrew Pinder, cela devient doucement cruel. Ou cruellement jouissif. La curiosité est un vilain défaut, assure le dicton, mais quand elle se double d'une maladresse crasse, elle donne lieu à des situations mortelles pour un petit furet pourtant très sympathique. 

 

 

 

 

« Il court, il court, le furet », et souvent il furète également, cherchant à comprendre, avec cette curiosité instinctive, voire pathologique, qui en fait une créature à part dans son espèce, les mustélidés. Ce petit passage éthologique et zoologique clos, que réserve le livre publié chez Chiflet&Cie ? Que du bon. De l'humour noir qui finit régulièrement par un massacre de furet en bonne et due forme, avec un dessin cru en noir et blanc.

 

Les saynètes se succèdent, toujours avec une chute entraînant la mort, dans des conditions parfois rock'n roll. Curieux, jusqu'à succomber en permanence à ses manies de fouineur, le furet subira, dans le désordre, une décapitation façon guillotine ou une autre avec un club de golf. C'est qu'à vouloir comprendre, essayer, et se laisser embarquer dans cette soif de connaissance, il finit toujours par se mettre dans d'impossibles situations. 

 

Le livre sortira la semaine prochaine, pour 12,50 €, mais nous vous proposons quelques planches à savourer, sans retenue. Ni risque pour la santé !

 

La curiosité est un vilain défaut ou la mortelle maladresse du furet, sur Chapitre.com