La peau de Stan Lee, le Monsieur Comics, vaut 3,6 millions $

Clément Solym - 04.05.2012

Manga/BD/comics - Comics - Stan Lee - POW! - procès


Mais qui pourrait bien vouloir la peau de Stan Lee ? L'homme qui a apporté Spider Man au monde, fait exploser les activités de Marvel, et déployé un grand nombre de héros de comics… Surtout qu'à son âge, le pauvre homme, l'ennuyer avec un procès, voilà qui est singulier. 

 

Voilà donc qu'un tribunal de Californie a reçu la plainte d'anciens prétendus collaborateurs de Stan Lee, qui aujourd'hui réclament des dommages et intérêts, à la hauteur de 3,6 millions $. Leurs revendications portent sur la création de POW! Entertainement, la société de Lee. 

 

En effet, Valerie Barth estime qu'elle a pris plus qu'une large part à toutes les questions relatives à la promotion de POW!, y compris la mise en place d'une étoile sur le Hollywood Walk of Fame, au nom de Stan Lee. Elle était à l'époque à la tête de Arturion Entertainement. 

 

 

 

C'est qu'il fallait à l'époque réviser complètement l'image de Lee, dont les potentiels actionnaires et autres investisseurs se méfiaient lourdement. La société POW! jouissait d'une image pas très positive venant de ce que Lee avait été en liquidation trois années plus tôt, et que les difficultés de gestion soulignées pour sa précédente entreprise s'étaient largement propagées sur la toile.

 

Coquine de toile… et pas d'araignée, celle-là.

 

Est également impliqué un certain Ron Sandman, directeur de Ultravision, et actionnaire minoritaire de ladite société. Or donc, après avoir passé plusieurs années à propulser POW! sur le devant de la scène Barth et Sandman se seraient donc retrouvés dépossédés de la société Arturion par Stan Lee, après différentes manipulations de flux financiers et d'accords.

 

Dans la plainte, on parle de fraude, de pratiques commerciales abusives, mais on sent tout aussi bien poindre quelques contrariétés d'égos, au fil des 73 pages, comme le révèle Hollywood Reporter. Cependant, POW! aurait également commis quelques exactions dans le domaine de l'immobilier, effectué de fausses déclarations publiques, pour tromper les investisseurs et les faire cracher au bassinet…

 

Selon les plaignants, lors de la fusion entre POW! et Arturion, Stan Lee aurait artificiellement gonflé les actifs de la société, pour disposer d'une plus importante part dans le capital et d'un plus grand nombre d'actions. De fait, Lee aurait donc lésé les intérêts des actionnaires dans cette fusion des deux boîtes.

 

Le montant des dommages compensatoires est évalué à 3,6 millions $ réglables en une seule fois




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.