Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

La Servante écarlate, de Margaret Atwood, bientôt un roman graphique

Antoine Oury - 04.04.2017

Manga/BD/comics - Univers BD - La Servante écarlate livre - La Servante écarlate Atwood - La Servante écarlate BD


Publié en 1985 et traduit en français en 1987 par Sylviane Rué pour Robert Laffont, le roman La Servante écarlate de Margaret Atwood n'a rien perdu de sa superbe. La preuve, c'est qu'il revient en force dans l'actualité avec la série télévisée sur Hulu, mais aussi une adaptation en roman graphique. Et son propos semble plus pertinent que jamais...

 

Une illustration de The Handmaid's Tale, de Margaret Atwood, par Renee Nault

 

 

Quelques semaines seulement séparent les spectateurs de la série tirée du roman de Margaret Atwood, La Servante écarlate, diffusée sur Hulu à partir du mois d'avril. La plateforme de vidéo à la demande diffusera la mini-série créée par Bruce Miller, avec, au casting, Elisabeth Moss, Samira Wiley ou encore Joseph Fiennes.

 

Il s'agit de la seconde adaptation audiovisuelle de la dystopie de Margaret Atwood, après le film de Volker Schlöndorff en 1990, qui rassemblait Natasha Richardson, Faye Dunaway et Robert Duvall.

 

Une nouvelle adaptation se profile désormais, en roman graphique : la dessinatrice Renee Nault travaille depuis plusieurs années sur un roman graphique tiré de La Servante écarlate, et devrait prochainement y mettre un point final pour une publication en 2017 chez McClelland and Stewart, une filiale de Penguin Random House Canada.

 

Le résumé de l'éditeur pour La Servante écarlate :

 

La « servante écarlate », c'est Defred, une entreprise de salubrité publique à elle seule. En ces temps de dénatalité galopante, elle doit mettre au service de la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, son attribut le plus précieux : sa matrice. Vêtue de rouge écarlate, elle accomplit sa tâche comme une somnambule, et le soir, en regagnant sa chambre à l'austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, d'échanger des confidences, de dépenser de l'argent, d'avoir un travail, un nom, des amants. Defred doit-elle céder à la révolte et tenter de corrompre le système ? L'on pourrait qualifier La Servante écarlate de beaucoup de choses : féroce, engagé, lugubre. mais aussi pénétrant et terriblement sensé. Margaret Atwood y réussit l'exploit de transformer le bizarre, l'absurde et l'improbable en une nouvelle sorte de quotidien.

 

La bonne nouvelle, pour Atwood et Nault, c'est que le livre de la première est plus que jamais d'actualité, dans une Amérique, et, plus largement, un monde, où la surveillance des citoyens, la restriction des libertés individuelles et la résurgence des doctrines religieuses font le quotidien... Après l'élection de Donald Trump, l'ouvrage de Margaret Atwood a bénéficié d'une nouvelle exposition, mis en avant par de nombreux libraires pour comprendre et aborder d'une autre manière la situation politique du pays.

 

Si bien qu'il s'est rapidement retrouvé dans les meilleures ventes, ce qui annonce un beau succès pour la série Hulu et le roman graphique de Nault...

 

 

via Comic's Beat


Pour approfondir

Editeur : Robert Laffont
Genre :
Total pages : 540
Traducteur :
ISBN : 9782221189085

La servante écarlate

de Margaret Atwood(Auteur) SYLVAINE RUE(Traducteur)

La " servante écarlate ", c'est Defred, une entreprise de salubrité publique à elle seule. En ces temps de dénatalité galopante, elle doit mettre au service de la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, son attribut le plus précieux : sa matrice. Vêtue de rouge écarlate, elle accomplit sa tâche comme une somnambule, et le soir, en regagnant sa chambre à l'austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, d'échanger des confidences, de dépenser de l'argent, d'avoir

J'achète ce livre grand format à 11.50 €