Le Christ devient samouraï dans une BD

Clément Solym - 17.02.2008

Manga/BD/comics - Univers BD - Chrsit - samourai - BD


Ajinbayo Akinsiku veut que tout le monde connaisse Jesus Christ, mais pas le doux Christ aux yeux bleus, des films d’Hollywood et des Bibles illustrées. Mr Akinsiku nous dit que son Fils de Dieu est « un samurai inconnu, venu en ville incognito, » pour remanier la Bible en une nouvelle version largement abrégée et traitée comme un manga, la forme japonaise des romans graphiques.

Dans la paix révolutionnaire du Christ

« Nous présentons les choses d’une manière résolument effrontée », déclare Mr Akinsiku qui espère devenir prêtre anglican et auteur de « La Bible Manga : De la Génèse à la Révélation ». « Le Christ est un homme dur, cherchant la révolution et la révolte, un homme vraiment dur ».

Les éditeurs en quête d’évangélisation et de marchés ont enregistré de larges profits en ciblant des marchés de niche : les jeunes mariés, les adolescents, les anciens drogués en voie de guérison. D’habitude, les outils de promotions sont souvent symboliques, comme une couverture plus sophistiquée.

La vente de romans graphiques également a connu une croissance à deux chiffres ces dernières années. C’est donc logique qu’on assiste à une convergence, comme la reprise des histoires de la Bible dans les romans graphiques, souvent d’une manière surprenante. L’année dernière, plusieurs maisons d’édition laïques et des grandes religions ont annoncé la sortie d’histoires religieuses en manga.

Mangas et adaptation

Le support façonne le message. En général, les mangas se concentrent sur l’action et l’épique. La majorité de la Bible a donc été coupée au montage et ce qu’il reste est plus sombre.

« C’est la fin du Monde tel qu’on le connaît, et la fin d’une certaine idée culturelle des Écritures saintes comme étant un livre, comme étant Le Livre », déclarait Timothy Beal, professeur de théologie à l’Université de Case Western Reserve à propos de l’exploitation de la Bible sous de nouvelles formes, ce qui comprend le manga. « Cela ouvre de nouvelles façons d’appréhender les Écritures saintes et par conséquent casse un peu les idoles ».

Connu pour ses personnages aux grands yeux et aux poses de défilés, le manga se distingue aussi par son style cinématographique et laconique, mettant en scène des personnages qui font souvent plus que du simple bavardage. Dans un texte de présentation de la Bible manga publié par Doubleday, l’archevêque de Canterbury, Révérend Rowan Williams, explique que « Cela transmettra le choc et la fraîcheur de la Bible d’une façon unique ».

Non sans humour, une Bible iconoclaste

Aucun doute. Dans Manga Bible, les héros ressemblent et parlent comme des skateboarders en habit de bedouin, Noé se trompe par exemple en comptant les animaux de l’arche : « Ça fait 11 344 animaux ? Zut ! J’ai encore perdu le compte. Je dois recommencer au début ! »

Abraham fuit une explosion à dos de cheval pour sauver Lot. Og, roi de Bashan, surgissant telle une jeune pousse de Dark Vador. Le Sermon sur le Mont n’a pas été retenu par contre, car il n’y avait pas assez d’action.

La Bible manga, s’est vendu à 30 000 exemplaires en Grande-Bretagne, selon Doubleday. Le tirage dans ce pays est de 15 000 et ce vend pour 12, 95$. Mr Akinsiku, âgé de 42 ans, qui utilise le pseudonyme de Siku, a grandi en Angleterre et au Nigeria dans une famille anglicane d’origine Nigériane. Il vient d’être diplômé de l’école de théologie de Londres. Pendant des années, il a travaillé en tant qu’artiste, et une interprétation de la Bible était la meilleure façon de rendre gloire à Dieu, a-t-il assuré lors d’un entretien téléphonique à Londres.

Quels consommateurs ?

Tandis que les jeunes adultes et les adolescents sont les consommateurs les plus avides de manga, Mr Akinsiku expliquait qu’il avait entendu parler de grand-mères ayant acheté le livre en cadeau à leurs petits enfants. Cet ouvrage est conçu pour être un avant-goût de la Bible, beaucoup étant intimidés par sa lecture, explique Mr Akinsiku. Toutes les quelques pages, on peut voir des renvois aux versets bibliques faisant référence aux actions détaillées.

« Pour les non-croyants, le livre montre que cet ouvrage, la Bible, est encore d’actualité, » explique-t-il, « car cela parle de ce que les humains font quand ils rencontrent Dieu ». Les penseurs chrétiens ont essayé de rendre la Bible accessible pendant des siècles : avec par exemple des vitraux retraçant les histoires bibliques quand la majorité de l’Europe était illettrée. Peter J.Thuesen, président par intérim des études religieuses à l’université d’Indiana-Purdue à Indianapolis expliquait que les nouvelles technologies de l’impression au 19e siècle ont rendu possible la production de masse de bibles, incluant les versions illustrées.

Essor de la Bible, plus près de toi Seigneur ?

Quand l’alphabétisation grandissait (et que la mercatique florissait), les familles ont commencé à acheter des bibles. Dans les années 60 et 70, des livres comme la Bible vivante et la Voie furent publiés, écrits en ancien anglais, quand bien même les chercheurs critiquaient leur exactitude.

Durant la dernière décennie, quand il fut proposé des produits de consommation aux marchés de niche et aux services religieux personnalisés pour chaque groupe, les maisons d’édition enregistrèrent de gros profits en ciblant une Bible pour chaque profil de groupe, nous explique Lynn Schofield Clark, directeur du centre international d’Estlow pour le journalisme et les nouveaux médias à l’université du Colorado.

Il y a quelques années, par exemple, le directeur de la publication religieuse Thomas Nelson sortit une Bible pour les jeunes adolescentes appelée « Revolve » qui avait l’apparence d’un magazine de luxe. Selon Mrs Clark, il se vendait à 40 000 exemplaires par mois, un chiffre stupéfiant pour une Bible.

Un livre exemplaire, pas prosélyte

Le but des Bibles n’est pas uniquement de gagner des gens à la cause du Christ, mais plus à un certain mode de pensée, explique Jason BeDuhn, professeur adjoint aux études religieuses pour l’université d’Arizona du Nord. Le message que Mr Akinsiku veut surtout souligner est la justice, en particulier pour les plus pauvres.

Son livre fut considéré par certains blogueurs traitant de mangas comme étant trop verbeux. Mr Akinsiku rétorqua que le manga donnait une succincte compréhension de la Bible. Son prochain projet consistait à la création d’un manga à propos de la vie du Christ. Il a 300 pages pour la retracer, ce qui signifie beaucoup plus d’actions et moins de paroles, une sorte de Clint Eastwood en Galilée.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.