Le combat ordinaire, de la bande dessinée au grand écran

Julie Torterolo - 15.07.2015

Manga/BD/comics - Univers BD - Film Le combat ordinaire - Manu Larcenet - Laurent Tuel


« Une plongée dans la tête d’un héros perturbé. » Laurent Tuel, réalisateur du film Le combat ordinaire a voulu rester fidèle à l’univers des bandes dessinées du même nom. Son film adapté de la série de 4 ouvrages de Manu Larcenet raconte l’histoire de Marco, un jeune photographe de guerre en panne d’inspiration rongé par des crises d’angoisses, et qui s’efforce de reconstruire sa vie. 

 

 

 

 

Le premier tome de la série de bandes dessinées Le combat ordinaire (Dargaud, 2003) avait valu le Prix du meilleur album 2004 à Manu Larcenet au Festival d’Angoulême. La série de BD connaît très vite un grand succès. « Avec le producteur Christophe Rossignon, on voulait faire quelque chose qui nous tenait très à cœur tous les deux, un film de province sur des gens simples » explique Laurent Tuel. 

 

« On connaissait tous les deux (Laurent Tuel et le producteur Christophe Rossignon) et on appréciait Le Combat ordinaire. Plus que le dessin de Manu Larcenet, c’est avant tout la qualité littéraire de la série que je voulais vraiment réussie à restituer. Ce que j’ai tenté de faire, c’est un film romanesque » continue-t-il. 

 

Manu Larcenet, également auteur des bandes dessinées Blast, Le Retour à la terre ou encore Le Rapport De Brodeck a accepté de suivre le réalisateur dans son aventure. L’acteur Nicolas Duvauchelle interprète le rôle de Marco. « Là, il n’y avait pas de choses physiques à jouer, à part les crises d’angoisses, c’est un rôle de la maturité », confesse-t-il.

 

« J’ai souhaité épurer, garder vraiment l’essentiel de l’intrigue de la BD », explique Laurent Tuel. Le réalisateur de La grande Boucle (2013) ou encore Un jeu d’enfant (2001), c’est davantage attardé sur le texte et les dialogues que sur le dessin de Larcenet. Il a souhaité « créer une atmosphère légèrement irréelle », explique-t-il. « Je voulais suivre la vie du personnage qui s’écoule sur presque quatre ans et sentir le temps, les saisons qui passent », ajoute-t-il. 

 

Mis à part les Inrocks qui accueille de manière très mitigée le long métrage, la presse donne pour l’instant de bonnes critiques. Telerama parle d’une adaptation avec « fidélité, mais sagesse de la magnifique bande dessinée de Manu Larcenet ». On retrouve au côté de Nicolas Duchauvelle, Maud Wyler, André Wilms ou encore Liliane Rovère et Olivier Perrier. Le film sort aujourd’hui au cinéma 

 


Pour approfondir

Editeur : Dargaud
Genre : bandes dessinees...
Total pages : 54
Traducteur :
ISBN : 9782205054255

Le combat ordinaire t.1

de Manu Larcenet

Marco a quitté Vélizy pour la campagne. Il a quitté son psy parce qu'il trouve qu'il va mieux. Il a quitté son boulot de reporter parce qu'il en a marre de photographier des cadavres exotiques ou des gens en passe de le devenir.

J'achète ce livre grand format à 13.99 €