Le dessinateur comics Mell Lazarus, créateur de Miss Peach, n’est plus

Joséphine Leroy - 26.05.2016

Manga/BD/comics - Comics - Miss Peach Mell Lazarus - comics National Cartoon - Mell Lazarus BD


Le créateur de Miss Peach est décédé à l’âge de 89 ans. Il était l’ancien président de la NCS [National Cartoonists Society, NdR]. Reconnu par ses pairs, l’illustrateur fédérait autour de lui de nombreux talents. Il est mort ce 24 mai. 

 

 

 

Né le 3 mai 1927, Mell Lazarus se lance d’abord comme illustrateur puis devient assistant d’Al Capp, en l’aidant à concevoir le comics Li’l Abner. C’est dans les années 1950 qu’il commence à réaliser des comics pour enfants : Wee Women et Li’l One préfigurent le comics à succès Miss Peach, créé en 1957. Pendant des années, il travaille en parallèle les deux BD : Momma, commencée en 1970 et Miss Peach, qui a perduré avec succès. Mell Lazarus n’a jamais pris sa retraite et a exercé sans relâche son travail, toujours avec la même passion. Avec l’aide sa femme, sa binôme Sally Mitchell, il avait continué jusqu’à sa mort à dessiner pour Momma. 

 

Son expérience avec Al Capp l’avait inspiré pour l’écriture d’un roman, publié en 1963, intitulé The Boss is Crazy Too. Malheureusement, son œuvre n’a pas encore été traduite en français. 

 

Reconnu par ses pairs

 

Mell Lazarus a en tout cas contribué grandement à l’amélioration de la NCS, spécifiquement sur le plan régional. Les années pendant lesquelles il a présidé l’association ont aussi été celles des célébrations et des récompenses de talents dans l’univers comics. Il avait organisé deux week-ends « Reuben », ce prix que lui-même avait reçu. Le dessinateur BD était un bon vivant, invitant ses amis à de multiples reprises, comme le racontent avec émotion les membres de la NCS sur leur page officielle.

 

« Nous avions reçu plein de dessinateurs BD un soir, à la maison, et ils sont devenus complètement soûls. Ils ont détruit un petit piano rapporté de la province française, au départ en très bon état », racontait Mell Lazarus dans une interview. Les artistes restent des artistes : ils n’ont pas démonté le piano, mais ont dessiné dessus. Parmi les convives éméchés, Charles Schulz, Cathy Guisewite, Don Martin et Matt Groening. 

 

Il avait obtenu de multiples récompenses. En 1974, il avait ainsi remporté le prix du comic strip à suivre, remis par la NCS pour Miss Peach. Il occupera même, des années plus tard, la fonction de président de l’association. Deux ans plus tard, en 1976, il gagne le prix Inkot, récompensant l’ensemble de sa carrière, puis le prix Reuben en 1982 pour Miss Peach et Momma. En 2001, comme reconnaissance ultime, on lui attribue le Té d’argent de la NCS. Ce prix rend hommage aux personnes « ayant fait preuve d’une dévotion ou ayant rendu des services extraordinaires à la Société ou à la profession ». 

 

« Nous avons la meilleure association au monde. Des garçons et des filles géniales. C’est une corporation qu’on ne retrouve dans aucune autre industrie. Ils ont tous formé une famille très rapidement », disait-il à propos de la NCS, qui le lui rend bien. 

 

« Nous porterons tous un toast en hommage à Mell au prix Reuben de cette année », conclut la NCS sur son site, engageant ceux qui ont des anecdotes drôles au sujet de Mell Lazarus à les partager pour un dernier hommage en adéquation avec le personnage.