Le Domaine Grisloire : loups et cauchemars au Québec

Florent D. - 06.05.2015

Manga/BD/comics - Univers BD - Michel Falardeau - Domaine Grisloire - loups forêts


Michel Falardeau mérite au choix : qu'on lui tire son chapeau, qu'on lui épingle une médaille à la boutonnière. Parce que son Domaine Grisloire tient de la perle rare, quelque part entre Le petit Chaperon rouge, Freddy les Griffes de la nuit et un je ne sais quoi un peu flippant sorti des vilaines nuits de Tim Burton. Bref, une vraie merveille.

 

domaine grisloire michel Falardeau

Tout se déroule au Québec, ce qui occasionne parfois des relectures de bulles, pour s'assurer de bien comprendre ce qui se passe. Mais ces rares instants de solitude passés pour le lecteur français, on plonge dans les nuits torturées de Noah. Elles sont peuplées de forêts étranges de crânes qui parlent et d'un loup manifestement mal nourri. 

 

Bienvenue dans le Pays interdit. Sauf que, pour Noah, le rendez-vous est régulier, au point de lui pourrir légèrement ses semaines. 

 

Tout cela ne serait qu'une contrariété nocturne, si Noah ne s'était pas réveillée avec des traces de griffures partout sur le corps. Quand on vous dit que le rêve rejoint la réalité, et que la frontière est ténue, gare à vous. 

 

Pour s'en sortir, et extérioriser – exorciser ? – ces cauchemars plus vrais que nature, Noah va se lancer dans un récit de ses rêves sur internet. Royaume du tout et du rien, la toile devient une confidente, avec des lecteurs. Et certains ont même l'audace de prendre contact. Deux rencontres, successives, et des choses plus étranges encore à venir. Parce que les vilains rêves ont débuté voilà deux ans, et que Noah est au bord de la crise...

 

Sans rire, ni teasing abusif, voici d'abord le lien vers le site de Michel Falaradeau, pour se faire une idée de ses planches. Sachant que le tome 2 est déjà sur les rails, l'humble chroniqueur ne peut que piaffer d'impatience de découvrir la suite. Mais en attendant, Glénat a eu un sacré flair : Le Domaine Grisloire tient un rythme solide avec un personnage bien campé.   

 

Le dessin m'a personnellement enchanté, et de ce scénario original se dégage une ambiance pesante, que les notes d'humour noir, et de sarcasmes rendent plus prenante encore. Rien à redire, c'est du bon, du très bon. « Parfois, j'aimerais croire que j'ai tout rêvé... mais je vous prouverai que tout était réel... », écrit Noah. 

 

Pour se le prouver, il suffit de lire. Et rendez-vous pour le tome 2, en septembre.

 

 Retrouver Le Domaine Grisloire, en librairie